Et si le CES de Las Vegas était pour demain…

Et si le CES de Las Vegas était pour demain…

Et si le CES de Las Vegas était pour demain… ?

Ces dernières années, on ne jure que par les « start-up » dans le monde économique afin de stimuler la croissance et l’innovation. On connaît les success-stories, à la façon d’Uber qui a carrément donné son nom à un phénomène socio-économique : l’ubérisation. Mais s’il y a de belles réussites, il n’en demeure pas moins un nombre non négligeable d’échecs. Ceux-ci paraissent cependant marginaux eu égard à la richesse produite par les « gagnants ». Or, au sein de l’Hexagone, le rêve de toute start-up française ayant un rapport direct ou indirect avec la tech est de faire le fameux voyage de Las Vegas !

L’essentiel à savoir sur le CES

Qui ne connaît le CES de Las Vegas ? Tout start-upper en aura déjà forcément rêvé la nuit ! Le Consumer Electronics Show se tient chaque année dans la ville la plus emblématique de l’État du Nevada aux USA. Tous les ans au mois de janvier, on peut être certain que cet événement occupera une place de choix dans les journaux du monde entier.

Le CES a été fondé en 1967 (déjà !) dans la ville de New York. Tout au long de son histoire qui n’est pas près de se terminer, il a été l’occasion de présenter au grand public des inventions et innovations de premier plan : magnétoscope, lecteur CD, premier caméscope, DVD, Xbox, Blu-ray, télévision HD, caméra numérique sont entre autres des produits révolutionnaires jadis présentés, en leur temps, devant les visiteurs du CES. Si ce dernier ne dure à chaque fois que quelques jours, c’est un rendez-vous d’élite ô combien intense.

Pas évident d’y être exposant…

Quand on est de nationalité française, il n’est guère difficile – normalement – de se rendre sur le territoire américain pour un séjour d’affaires ou de type touristique, inférieur à 90 jours. Il existe même une exemption de visa par le biais du SEAV – ou Système électronique d’autorisation de voyage. C’est plus rapide et plus pratique tout en étant moins onéreux. Vous devrez acquérir un ESTA USA pour visiter les États-Unis, et ce directement en ligne pour aller plus vite.

En revanche, il sera nettement plus difficile d’obtenir pour sa start-up ou son entreprise un stand au célèbre CES de Las Vegas. Autant décrocher la lune ! Il faut déjà appartenir au segment assez restreint de la « French Tech » (sauf exception). Ensuite, il convient de bénéficier de soutiens officiels : agence régionale ou institution d’État, voire – éventuellement – organisme semi-public. Ces dernières années, on dénombrait environ 300 sociétés françaises présentes à Las Vegas à l’année, ce qui n’est pas rien. Sachez que, bien sûr, les candidatures doivent arriver longtemps à l’avance.