La GSMA élargit son initiative “Big Data for Social Good” et annonce des premiers essais réussis

Des opérateurs supplémentaires apportent leur soutien à la nouvelle
phase du programme sur les mégadonnées mobiles

BARCELONE, Espagne–(BUSINESS WIRE)–La GSMA a réalisé d’importants progrès lors des premiers essais de son
initiative “Big Data for Social Good” réalisés par Bharti Airtel,
Telefónica et Telenor, créant ainsi une feuille de route pour les futurs
déploiements, basée sur la capacité (en mégadonnées) des opérateurs
mobiles à répondre aux Objectifs de développement durable (ODD). La GSMA
a également annoncé aujourd’hui au Mobile World Congress que six
opérateurs (KDDI, MegaFon, NTT DOCOMO, SoftBank, Telefónica et Turkcell)
travailleront sur une nouvelle phase de l’initiative consacrée à la
préparation aux catastrophes, et qui s’appuie sur les résultats obtenus
l’année passée.

L’initiative Big Data for Social Good de la GSMA a été lancée en février
2017 et reçoit aujourd’hui le soutien de 20 opérateurs mobiles1
avec une présence dans 124 marchés dans le monde. L’initiative a permis
aux opérateurs mobiles de mettre en place un cadre et une approche
holistiques pour l’analyse des données saisies sur les réseaux des
opérateurs dans le but d’aider les agences publiques et les ONG à lutter
contre les épidémies, les catastrophes naturelles et les crises
environnementales.

“Au cours de ces 12 derniers mois, l’initiative Big Data for Social Good
a généré une importante synergie au sein des opérateurs et des agences
onusiennes partenaires”, souligne Mats Granryd, directeur général de la
GSMA. “Nous avons fourni aux opérateurs une feuille de route des
meilleures pratiques pour les déploiements des mégadonnées. Cette
approche a été testée et validée au cours de plusieurs essais en monde
réel et à l’échelle internationale, avec l’appui d’avis d’un conseil
consultatif représentatif de tout l’écosystème.

“Nous élargissons à présent l’initiative à la préparation aux
catastrophes, un domaine dans lequel nous pouvons tirer parti de la
puissance des mégadonnées pour comprendre, préparer et diminuer les
répercussions des catastrophes sur les populations vulnérables.”

L’initiative Big Data for Social Good est soutenue par un conseil
consultatif composé d’agences et de partenaires internationaux, parmi
lesquels figurent Data 2X, DIAL, GPSDD, Be He@lthy Be Mobile, OCHA, UN
Global Pulse, UNDP, UNHCR, UNICEF, WFP et, plus récemment, la Banque
mondiale.

Première vague d’essais présentant les capacités des mégadonnées

L’initiative Big Data for Social Good est actuellement testée par Bharti
Airtel en Inde; par Telefónica au Brésil; et par Telenor Group au
Bangladesh, au Myanmar et en Thaïlande. Lors de ces essais, les
opérateurs saisissent des indicateurs mobiles anonymisés et regroupés
avec un format de sortie standard, tout en garantissant le respect et la
protection de la confidentialité des personnes via un Code de conduite.
Les données sont ensuite combinées à une grande variété d’autres types
de données pour fournir des renseignements cruciaux aux agences
publiques et aux ONG.

En Inde, Bharti Airtel et la GSMA travaillent au côté de Be He@lthy,
Be Mobile (une initiative conjointe de l’OMS et de l’UIT) pour
identifier si les renseignements extraits des données mobiles peuvent
étayer les systèmes de santé nationaux. L’essai analyse comment les
schémas démographiques (volumes et mouvements) peuvent améliorer la
planification et le contrôle de la tuberculose, une des premières causes
de mortalité en Inde. Les données mobiles fournissent des informations
comportementales détaillées et mises à jour pour une population de 280
millions de personnes, avec une échelle et une granularité impossibles à
obtenir à partir de tout autre source de données. L’essai identifie les
zones potentiellement sensibles présentant un risque tuberculeux plus
élevé, ce qui pourrait aider à cibler des interventions, comme les
programmes de vaccination, les initiatives anti-tabac, les campagnes de
sensibilisation et le déploiement de cliniques mobiles.

Telefónica Brazil utilise les mégadonnées du réseau mobile pour
surveiller la pollution atmosphérique à São Paulo, plus grande
urbanisation brésilienne, et pour contribuer à améliorer la gestion du
trafic routier et la planification environnementale. Grâce aux données
de mobilité, il a été possible d’anticiper à deux jours les problèmes
liés à la pollution, permettant ainsi à la ville de prendre des mesures
de précaution en matière de santé publique, comme le routage du trafic
sur des itinéraires alternatifs et la diffusion d’informations aux
populations vulnérables, comme les personnes atteintes de troubles
respiratoires dans les zones de forte pollution. Les données de mobilité
utilisées dans l’essai ont également fourni une granularité et une
portée accrues en comparaison avec les capteurs fixes traditionnels de
qualité de l’air et du trafic routier, dont le déploiement est coûteux.

Suite à la collaboration réussie entre Telenor et la Harvard TH Chan
School of Public Health, qui a permis d’enrayer la propagation de la
dengue au Pakistan, Telenor, Harvard, et MORU (Mahidol Oxford Tropical
Medicine Research Unit, Bangkok) se penchent à présent sur la question
vitale de la résistance aux antipaludiques et de la propagation de la
maladie en Asie. En 2017, des travaux préparatoires aux études sur la
propagation du paludisme résistant aux traitements ont été réalisés dans
une zone contagieuse trifrontalière (Thaïlande, Bangladesh et Myanmar).

Élargir l’initiative aux activités de préparation aux catastrophes

À ce jour, les résultats des essais, combinés aux initiatives propres
des opérateurs mobiles, fournissent la base pour la prochaine vague de
déploiements “Big Data for Social Good” en 2018, qui seront consacrés à
la préparation aux catastrophes dans des pays clefs, comme le Chili, la
Colombie, le Japon, la Russie et la Turquie.

Dans les régions exposées aux catastrophes, les opérateurs mobiles ont
accès aux informations de localisation et d’utilisation pratiquement en
temps réel, ce qui permet aux organismes de secours d’identifier les
zones à risque et d’allouer efficacement les ressources. Au Japon, par
exemple, les opérateurs mobiles travaillent avec le Cabinet
gouvernemental de gestion des catastrophes pour assurer la réactivité
des équipes d’intervention et organiser le déploiement des ressources
dans le cas d’une catastrophe de grande ampleur. En Amérique latine,
Telefónica fait partie d’une alliance avec l’Organisation des Nations
Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour mettre au point
une meilleure évaluation des régions et des populations les plus
vulnérables face aux catastrophes naturelles, en relation avec les
effets du changement climatique, pour aider les autorités à élaborer des
plans de prévention adaptés.

“L’utilisation des capacités des mégadonnées mobiles pour la préparation
aux catastrophes illustre parfaitement la contribution de l’industrie
mobile aux ODD”, ajoute M. Granryd. “Le travail fourni à ce jour
démontre qu’en alliant les données de mobilité à d’autres sources de
données, les opérateurs peuvent élaborer un cas d’étude contribuant à la
prise de décision et à la planification des gouvernements et des ONG
dans une grande variété de scénarios.”

Venez assister aux démonstrations des essais Big Data for Social Good au
Mobile World Congress dans la Ville de l’innovation de la GSMA, située
dans le Hall 4, Stands 4A30, 4A5 et 4A15, Fira Gran Via.

-FIN-

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans
le monde entier ; elle rassemble près de 800 opérateurs et plus de 300
sociétés appartenant à l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants
de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des
fournisseurs d’équipements, des sociétés Internet et des organismes
œuvrant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA produit également
des événements phares du secteur, tels le Mobile World Congress, le
Mobile World Congress Shanghai, le Mobile World Congress Americas et les
conférences de la série Mobile 360.

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site officiel de
la GSMA sur www.gsma.com.
Suivez la GSMA sur Twitter: @GSMA.

1 Les 20 opérateurs soutenant l’initiative Big Data for
Social Good de la GSMA sont Bharti Airtel, Deutsche Telekom, Hutchison,
KDDI, KT Corporation, Megafon, Millicom, MTS, NTT DOCOMO, INC., Orange,
Safaricom, SK Telecom, SoftBank, Telefónica, Telenet, Telenor, Telia,
Turkcell, Vodafone et Zain.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contacts médias:
Pour la GSMA
Beau Bass
+44 79
7662 4962
beau.bass@webershandwick.com
ou
Service
presse GSMA
pressoffice@gsma.com