Quelles démarches pour créer sa startup?

À l’origine, le terme start-up a été utilisé pour désigner une entreprise en informatique. Aujourd’hui, une start-up est une société, jeune et innovante, qui intervient dans les nouvelles technologies ou le numérique. Pour créer la vôtre, il est essentiel d’être méthodique et de respecter certaines étapes.

La construction du projet: la base d’une croissance optimisée

Pour que votre start-up ne se solde pas par un échec, il est primordial de construire votre projet sur une idée d’affaire qui a un fort potentiel de développement. Pour en trouver une, vous devez vous mettre à l’écoute des besoins du marché. Par essence, une start-up se base sur l’exploitation d’une innovation. Cependant, vous pouvez prendre une idée existante et l’améliorer. À défaut d’une idée innovante, vous optimisez la mise en œuvre.

Pour valider et affiner votre idée d’affaires, la réalisation d’une étude de marché est incontournable. Inutile à première vue, une étude documentaire et statistique vous permet pourtant de vous faire une idée des tendances et des modes dans le secteur d’activité ciblé. L’étude de marché va vous aider à faire évoluer votre idée d’affaires jusqu’à la maturation. Dans le cas contraire, vous devez vérifier sa viabilité.

Un « dream team » : un gage de confiance pour les investisseurs

Avoir une idée d’affaire à fort potentiel de développement ne garantit pas la réussite de votre projet. Une des bases fondamentales est la constitution de l’équipe dirigeante performante. Généralement, la création d’une start-up implique de s’associer. En vous mettant à plusieurs, vous réunissez en effet des profils différents, mais complémentaires. Outre la complémentarité des profils, vous devez tenir compte de la capacité d’adaptation.

Une erreur courante dans la mise en place de l’équipe d’une start-up est la politique des bons amis. De nos jours, les investisseurs sont peu enclins à financer un projet où les profils sont trop similaires. Les compétences agréées les attirent plus et les rassurent. Une fois les membres recrutés, vous devez rédiger le pacte d’associés pour définir de manière claire et précise les engagements et les droits des fondateurs et des associés.

Un « business model » soigné : des idées de développement claires

Lorsque vous créez une entreprise « classique », l’élaboration d’un business plan constitue une étape essentielle. En matière de création de start-up, vous devez porter une attention particulière à votre business model. Elément principal, ce document décrit en détail la logique économique du projet. De même, le business model apporte à vos investisseurs les réponses à toutes leurs interrogations telles que la commercialisation, le délai pour faire des bénéfices, etc.

En d’autres termes, l’élaboration de votre business model vous permet de formaliser votre modèle économique. Il comprend entre autres la présentation de votre concept et de votre projet, un plan d’affaires détaillé, un plan financier prévisionnel, et un planning lisible (le lancement, les échéances importantes, etc.). Par ailleurs, il doit refléter une offre de valeur satisfaisante pour le segment cible, une organisation viable et une rentabilité suffisante.

Le choix du nom et de la structure juridique : un réel impact sur le futur

Arrivé à ce stade, il vous faut trouver le bon nom pour votre start-up. Il doit véhiculer vos valeurs et votre image. De même, il doit marquer les esprits de votre clientèle cible. À l’heure actuelle, il existe des outils en ligne qui vous permettent de générer un nom d’entreprise. Vous identifiez au préalable vos mots clés. Puis, vous les entrez dans le générateur de nom de business. Ce dernier va vous sortir des milliers de possibilités et donner une nouvelle perspective à vos idées.

Le nom de votre start-up arrêté, vous devez choisir la structure juridique adéquate. Si aucune n’est imposée par la loi, la SAS ou Société par Actions Simplifiées est la forme la plus recommandée pour une telle organisation en raison de sa grande souplesse. Elle convient pour les levées de fonds et les augmentations de capital. En plus, l’entrée et la sortie d’associés sont simplifiées. Elle permet aussi l’insertion de diverses clauses pour verrouiller l’actionnariat et protéger les fondateurs.

La recherche des financements : essentielle pour le lancement et le fonctionnement

Pour pouvoir lancer votre start-up et développer vos activités à moyen et long terme, il est impératif de trouver des financements. Sans ressources financières, votre projet risque de tomber à l’eau. Les financements sont indispensables pour couvrir les dépenses liées à la mise en place de la structure, son lancement, son fonctionnement, etc. De plus, disposer des fonds nécessaires facilite l’intégration d’un marché et la constitution d’un pool de clients.

Avant de lancer votre start-up et de démarrer vos activités, n’oubliez pas de remplir les formalités administratives. Pour une SAS, il vous faut :

  • Rédiger et signer les statuts
  • Établir la liste des souscripteurs
  • Obtenir une quittance de loyer
  • Avoir un compte professionnel
  • Remplir le formulaire Mo
  • Faire une annonce dans un journal d’annonces légales
  • Enregistrer votre dossier au greffe du tribunal de commerce.
Ce contenu a été publié dans #France, #France par Startup365. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Startup365

Chaque jour nous vous présenterons une nouvelle Startup française ! Notre pays regorge de talents et d'entrepreneurs brillants ! Alors partons à la découverte des meilleures startup françaises ! Certaines d'entre elles sont dans une étape essentielle dans la vie d'une startup : la recherche de financement, notamment par le financement participatif (ou crowdfunding en anglais). Alors participez à cette grande aventure en leur faisant une petite donation ! Les startups françaises ont besoin de vous !