Global Processing Services désigne l’ancien cadre de Visa Jim McCarthy pour diriger ses ventes et ses produits à l’international

Global Processing Services désigne l’ancien cadre de Visa Jim McCarthy pour diriger ses ventes et ses produits à l’international




Global Processing Services désigne l’ancien cadre de Visa Jim McCarthy pour diriger ses ventes et ses produits à l’international

L’entreprise nomme également Kevin Fox au poste de nouveau directeur des recettes de GPS

LONDRES–(BUSINESS WIRE)–Global Processing Services (« GPS »), la plateforme technologique de paiements de nouvelle génération à forte croissance à l’échelle mondiale, a annoncé aujourd’hui la désignation de Jim McCarthy au poste de vice-président directeur et responsable mondial des ventes et des produits, ainsi que celle de Kevin Fox en tant que nouveau directeur des recettes. Dans le cadre de cette fonction nouvellement créée, Jim dirigera les équipes commerciales et chargées des produits de GPS à l’international en étroite collaboration avec Kevin, en vue d’accélérer les ventes.

Spécialiste expérimenté des paiements, Jim peut se targuer d’avoir accompli de grandes choses durant ses plus de 30 ans de carrière, dont dix-huit passés à des postes de cadres supérieurs chez Visa, dans le domaine des ventes, du risque et de l’authentification, du crédit à la consommation, des produits numériques et de l’innovation produit.

En tant que vice-président directeur de l’innovation et des partenariats stratégiques de Visa, Jim était responsable du développement de la feuille de route technologique et des produits, ainsi que des efforts d’innovation de Visa. Il était également à la tête des opérations de développement commercial dans le cadre des partenariats stratégiques. Chez Visa, il a aussi supervisé l’introduction des services 3D Secure et Visa Token, devenus des normes du secteur, et contribué au lancement d’Apple Pay®.

Plus récemment, Jim a été président d’i2c Inc., un processeur de paiements américain, aux côtés de Kevin Fox qui y a exercé la fonction de responsable des ventes à l’international et y a mené des initiatives de développement commercial en cultivant des alliances stratégiques dans le monde entier.

Avec plus de 25 ans d’expérience, Kevin est un cadre supérieur expérimenté dans les domaines de la technologie et des paiements internationaux. Chez i2c, Kevin a développé avec succès l’organisation des ventes de la société à l’échelle mondiale et sa pénétration dans le secteur bancaire, diversifiant ainsi le flux de revenus d’i2c par segment et par marché. Avant de travailler pour i2c, Kevin avait occupé le poste de vice-président directeur de NovoPayment et été responsable de la conception et de l’exécution de son modèle de prestation « Banking-as-a-Service » (BaaS) sur onze marchés.

« Je suis ravi que Jim et Kevin aient choisi de rejoindre GPS au moment où nous abordons notre prochaine phase de croissance », a déclaré Kevin Schultz, président-directeur général de GPS. « Jim prodigue des conseils à des banques et des fintechs tournées vers l’avenir depuis des décennies tout en stimulant une innovation de première ligne dans l’ensemble de l’écosystème mondial des paiements. Il est idéalement placé pour collaborer avec nos ambitieux clients, les aider à s’orienter dans un univers complexe et donner un grand coup d’accélérateur à la croissance de leurs revenus. Je me réjouis qu’ils fassent tous les deux partie intégrante de notre équipe. »

« La plateforme de paiements de nouvelle génération de GPS a permis de développer certaines des licornes les plus prometteuses dans le domaine des technologies financières en Europe », a affirmé Jim McCarthy, vice-président directeur et responsable mondial des ventes et des produits de GPS. « Alors que nous assistons à l’avènement d’une véritable société sans espèces et que les prévisions font état de transactions dématérialisées atteignant 3 billions USD d’ici 2030, l’opportunité, pour un spécialiste des paiements de nouvelle génération comme GPS, de devenir l’un des plus importants processeurs émetteurs au monde est énorme. »

Et Kevin Fox, directeur des recettes de GPS, d’ajouter : « GPS devient rapidement une fintech essentielle qui façonne l’économie numérique européenne. En partant de nos concentrateurs de paiement que sont Singapour et l’Australie, nous nous étendons aussi dans la zone Asie-Pacifique et nous possédons une clientèle diversifiée dans toute cette région. GPS occupe par ailleurs une position idéale pour accélérer la révolution des paiements aux États-Unis et en Amérique latine et j’ai hâte de travailler avec cette équipe de grand talent pour déterminer comment GPS pourra y parvenir. »

– Fin –

À propos de Global Processing Services (GPS)

Global Processing Services (GPS) est le partenaire de référence, fiable et éprouvé des opérations de traitement de paiements des principales fintechs actuelles, dont Revolut, Starling Bank, Curve, Zilch, WeLab Bank et Paidy. GPS a émis des millions de cartes physiques et virtuelles activées dans plus de 48 pays, et traite des milliards de transactions sur sa plateforme cloud API-first. Cette plateforme hautement flexible et configurable place fermement le contrôle entre les mains des sociétés de technologies financières, des banques numériques et des fournisseurs financiers intégrés mondiaux, leur permettant de proposer de riches fonctionnalités aux titulaires des cartes. Il s’agit d’un processeur émetteur maintes fois primé qui soutient les segments de paiement de nouvelle génération, notamment la gestion des dépenses, les paiements B2B, les cryptomonnaies, les prêts et crédits (y compris les propositions BNPL – « Achetez maintenant, payez plus tard »), les services bancaires numériques, les transactions de change, les envois de fonds, les services bancaires ouverts et bien plus encore. GPS est certifiée par Visa et Mastercard pour traiter et gérer toute transaction par carte de crédit, de débit ou prépayée dans le monde. La société possède des bureaux à Londres, Newcastle, Singapour, Sydney et Dubaï. Sa plateforme est conçue de sorte à répondre aux normes strictes des banques de premier ordre, est intégrée par plus de 95 partenaires émetteurs et gère des programmes pour une clientèle internationale.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Contact de presse :
Louisa Bartoszek

Responsable de la communication de GPS
Louisa.bartoszek@globalprocessing.com

Gestion d’actifs Picton Mahoney reçoit trois distinctions aux Trophées FundGrade A+ 2022

Gestion d’actifs Picton Mahoney reçoit trois distinctions aux Trophées FundGrade A+ 2022




Gestion d’actifs Picton Mahoney reçoit trois distinctions aux Trophées FundGrade A+ 2022

Ne pas distribuer aux agences de presse américaines ni diffuser aux États-Unis d’Amérique.

TORONTO–(BUSINESS WIRE)–Gestion d’actifs Picton Mahoney (« Picton Mahoney ») a été distinguée par trois prix, pour plusieurs catégories, lors des Trophées FundGrade A+®. Les Trophées FundGrade A+® sont décernés chaque année aux fonds d’investissement et à leurs gestionnaires qui ont affiché une performance constante, exceptionnelle et ajustée au risque tout au long de l’année.

« Le fait que trois de nos fonds aient été distingués pour leurs performances exceptionnelles au cours d’une année caractérisée par d’importants vents contraires sur les marchés démontre la valeur des stratégies d’investissement alternatives, déclare David Picton, président et chef de la direction de Picton Mahoney. Nous défendons les stratégies alternatives depuis près de 20 ans et nous savons à quel point il est difficile pour les conseillers d’aider leurs clients à traverser la volatilité des marchés. Nous sommes donc ravis de voir que les stratégies alternatives, telles que les investissements marché neutre et multi-actifs, gagnent plus grande reconnaissance. »

Nom du fonds

Prix/Catégorie CIFSC

Nombre de fonds dans la catégorie

Date de début du calcul de la note FundGrade

Date de fin du calcul de la note FundGrade

Fonds alternatif fortifié marché neutre Picton Mahoney

Alternatifs neutres au marché

10

31-01-2019

31-12-2022

Fonds d’actions fortifiés Picton Mahoney

Actions mondiales

1 146

31-01-2016

31-12-2022

Fonds multi-actifs fortifié Picton Mahoney

Équilibrés tactiques

174

31-01-2016

31-12-2022

Rendements au 31 décembre 2022 :

Nom du fonds

Année 1

Année 3

Année 5

Depuis la création

Date de création

Fonds alternatif fortifié marché neutre Picton Mahoney (série F)

5,64 %

9,41 %

7,97 %

27 septembre 2018

Fonds d’actions fortifiés Picton Mahoney (série F)

-10,39%

8,31 %

7,42 %

7,19 %

29 octobre 2015

Fonds multi-actifs fortifié Picton Mahoney (série F)

-7,67 %

5,52 %

5,14 %

6,24 %

29 octobre 2015

Pour en savoir plus sur les fonds communs de placement fortifiés (Picton Mahoney Fortified Funds™), rendez-vous sur www.pictonmahonney.com.

À propos de Fundata Canada Inc.

Fundata Canada Inc. fournit des services d’agrégation et de diffusion de données aux médias canadiens et aux marchés financiers depuis 1987. Fundata est un fournisseur incontournable dans la distribution d’informations sur les fonds et les actions au Canada.

À propos de FundGrade

FundGrade A+® est utilisé avec la permission de Fundata Canada Inc., tous droits réservés. Les trophées annuels FundGrade A+® sont décernés par Fundata Canada Inc. pour distinguer les « meilleurs parmi les meilleurs » fonds de placement canadiens. Le calcul de FundGrade A+® est complémentaire aux classements mensuels de FundGrade et est calculé à la fin de chaque année civile. Le système de notation FundGrade évalue les fonds en fonction de leur performance ajustée au risque, mesurée par les ratios de Sharpe, de Sortino et d’information. Le pointage de chaque ratio est calculé individuellement, couvrant toutes les périodes de 2 à 10 ans. Les pointages sont ensuite pondérés de manière égale pour calculer un FundGrade mensuel. Les 10 % de fonds les plus performants obtiennent une note A ; les 20 % de fonds suivants obtiennent une note B ; les 40 % de fonds suivants obtiennent une note C ; les 20 % de fonds suivants obtiennent une note D ; et les 10 % de fonds les moins performants obtiennent une note E. Les fonds admissibles doivent avoir reçu une note FundGrade tous les mois au cours de l’année précédente. Le FundGrade A+® utilise un calcul dans le style d’une « moyenne pondérée cumulative » (MPC), où chaque FundGrade mensuel de « A » à « E » reçoit respectivement un score de 4 à 0. Le pointage moyen d’un fonds pour l’année détermine son MPC. Chaque fonds possédant une « MPC » d’une valeur égale ou supérieure à 3,5 reçoit la distinction FundGrade A+®. Pour plus d’informations, consultez le site www.FundGradeAwards.com. Bien que Fundata s’efforce d’assurer l’exactitude et la fiabilité des données contenues dans ce document, l’exactitude n’est pas garantie par Fundata.

À propos des Trophées FundGrade A+MD

La note FundGrade A+MD est utilisée avec la permission de Fundata Canada Inc. Tous droits réservés. Fundata Canada Inc. décerne chaque année les Trophées FundGrade A+MD afin de récompenser la « crème de la crème » des fonds d’investissement canadiens. La distinction FundGrade A+MD s’ajoute à la notation mensuelle FundGrade. Elle est établie à la fin de chaque année civile. Le système de notation FundGrade évalue les fonds selon leur rendement ajusté au risque mesuré par le ratio de Sharpe, le ratio de Sortino et le ratio d’information. Chaque ratio est calculé individuellement sur toutes les périodes comprises dans la fourchette de 2 à 10 ans. Les notes A, B, C, D et E sont attribuées respectivement aux fonds qui se classent parmi les premiers 10 %, puis les 20 %, 40 %, 20 % et 10 % suivants. Pour être admissibles à la distinction FundGrade A+MD, les fonds doivent avoir reçu une note FundGrade chaque mois de l’année précédente. Les notes mensuelles FundGrade A, B, C, D et E reçoivent une cote allant de 4 à 0, dans l’ordre. Le résultat annuel moyen d’un fonds détermine sa MPC. Tout fonds possédant une MPC supérieure ou égale à 3,5 reçoit la note FundGrade A+MD. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter le site www.FundGradeAwards.com. Même si Fundata met tout en œuvre pour assurer la fiabilité et la précision des données contenues dans la présente, elle n’en garantit pas l’exactitude. Pour consulter les rendements des fonds susmentionnés, cliquez ici.

À propos de Picton Mahoney

Gestion d’actifs Picton Mahoney est spécialisée dans les solutions d’investissement différenciées et la gestion de la volatilité régie par des règles. Picton Mahoney aide ses clients à renforcer leurs portefeuilles en s’appuyant sur une expérience acquise au fil des ans à travers différents cycles de marché et environnements d’investissement.

Fondée en 2004 et détenue à 100 % par ses employés, Picton Mahoney est une boutique de gestion de portefeuilles chargée des actifs sous gestion d’une valeur d’environ 9 milliards de dollars canadiens (au 31 décembre 2022). Pionnière des principes et pratiques d’investissement Authentic Hedge® au Canada, la société offre une gamme complète de solutions d’investissement, notamment des fonds communs de placement et des fonds alternatifs, aux investisseurs institutionnels et aux particuliers dans tout le pays.

Les fonds communs de placement peuvent générer des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion, des commissions de performance et autres frais éventuels. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur change fréquemment et le rendement antérieur ne garantit pas les rendements futurs. Les fonds alternatifs ne peuvent être achetés que par l’entremise d’un courtier inscrit auprès de l’OCRCVM et ne sont disponibles que dans les juridictions où ils peuvent être légalement vendus.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Pour de plus amples informations

Phil Clark, directeur du marketing, Gestion d’actifs Picton Mahoney

Tél. : (416) 955-4462

Courriel : pclark@pictonmahoney.com
Site Web : www.pictonmahoney.com

MaaT Pharma annonce l’initiation de la couverture de son titre par Kepler Cheuvreux

MaaT Pharma annonce l’initiation de la couverture de son titre par Kepler Cheuvreux




MaaT Pharma annonce l’initiation de la couverture de son titre par Kepler Cheuvreux

LYON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

MaaT Pharma (EURONEXT : MAAT – la « Société »), société française de biotechnologie au stade clinique, pionnière du développement de Microbiome Ecosystem TherapiesTM (MET)1 dédiées à l’amélioration de la survie des patients atteints de cancers, annonce aujourd’hui l’initiation de la couverture de son titre par Kepler Cheuvreux.

Avec une étude intitulée « The microbiome revolution », Kepler Cheuvreux initie aujourd’hui la couverture de MaaT Pharma avec une recommandation à l’achat.

Cette nouvelle couverture vient renforcer la visibilité du titre de MaaT Pharma auprès des investisseurs institutionnels, français et internationaux et s’ajoute à celles déjà menées par les sociétés de bourse KBC Securities, Kempen et Portzamparc/Groupe BNP Paribas.

A propos de MaaT Pharma

MaaT Pharma est une société de biotechnologies au stade clinique qui a mis au point une approche complète pour restaurer la symbiose microbiote/hôte des patients atteints de cancers. Engagée dans le traitement des cancers et de la maladie du greffon contre l’hôte (GvH), une complication grave survenant après une greffe de cellules souches hématopoïétiques, MaaT Pharma a lancé en mars 2022 en Europe un essai de clinique de Phase 3 chez des patients atteints de GvH aiguë, après avoir réalisé la preuve de concept de son approche dans un essai clinique de Phase 2. Sa puissante plateforme de découverte et d’analyse, gutPrint® soutient le développement de son portefeuille de produits et son extension à des indications plus larges, en aidant à déterminer de nouvelles cibles thérapeutiques, à évaluer les médicaments candidats et à identifier des biomarqueurs pour la prise en charge de pathologies impliquant le microbiote.

Les Microbiome Ecosystem TherapiesTM (Microbiothérapies à écosystème complet) sont toutes produites dans le cadre très standardisé d’une fabrication et de contrôles qualité cGMP, afin de garantir en toute sécurité l’accès à la diversité et à la richesse du microbiote, sous forme orale ou d’enema. MaaT Pharma bénéficie de l’engagement de scientifiques de renommée mondiale et de relations établies avec les instances réglementaires pour faire progresser l’intégration des thérapies à base de microbiote dans la pratique clinique.

MaaT Pharma est la première société développant des médicaments à base de microbiote cotée sur Euronext Paris (Code mnémonique : MAAT).

1 Microbiome Ecosystem Therapy: Microbiothérapie à Ecosystème Complet

Contacts

MaaT Pharma – Relations investisseurs
Hervé AFFAGARD, Co-fondateur

et Directeur Général

Siân CROUZET, Directeur Administratif et financier

+33 4 28 29 14 00

invest@maat-pharma.com

MaaT Pharma – Relations médias
Pauline RICHAUD

Senior PR & Corporate

Communications Manager

+33 6 14 06 45 92

media@maat-pharma.com

Trophic Communications

Communication corporate et médicale

Gretchen SCHWEITZER ou

Charlotte SPITZ

+49 171 351 27 33

maat@trophic.eu

Les fonds d’investissement de Gestion mondiale d’actifs CI honorés pour leur rendement exceptionnel

Les fonds d’investissement de Gestion mondiale d’actifs CI honorés pour leur rendement exceptionnel




Les fonds d’investissement de Gestion mondiale d’actifs CI honorés pour leur rendement exceptionnel

TORONTO–(BUSINESS WIRE)–Gestion mondiale d’actifs CI (« GMA CI ») annonce qu’elle a reçu 39 prix FundGrade A+® pour l’année 2022. Les fonds gagnants de GMA CI comprennent 16 fonds communs de placement et fonds négociés en bourse et 23 fonds distincts gérés par GMA CI.

Les prix FundGrade A+ sont décernés chaque année par Fundata Canada Inc. pour récompenser les fonds d’investissement canadiens qui ont fait preuve d’un rendement constant et exceptionnel ajusté au risque pendant toute une année civile.

« Cette reconnaissance est un grand honneur pour notre équipe d’investissement », a déclaré Marc-André Lewis, chef de la gestion des investissements pour GMA CI. « Recevoir des prix pour les fonds communs de placement et les FNB dans de multiples catégories de titres à revenu fixe, équilibrés et d’actions témoigne de la profonde expertise des professionnels en placement de GMA CI et de leur engagement à fournir un solide rendement à nos clients dans l’ensemble de notre gamme de fonds d’investissement ».

« Ces résultats reflètent également les avantages de la transformation de GMA CI au cours des deux dernières années, passant d’un modèle multi-boutique à une plateforme d’investissement modernisée de qualité institutionnelle, bien équipée pour obtenir un rendement dans l’environnement de marché mondial complexe et turbulent d’aujourd’hui. »

Les fonds communs de placement et les FNB gagnants de CI le sont :

Fonds communs de placement

Catégorie du CIFSC (1)

Fonds d’obligations convertibles canadiennes CI

Revenu fixe à rendement élevé

Fonds de croissance et de revenu de dividendes CI

Équilibrés mondiaux d’actions

Fonds de revenu à taux variable CI

Prêt à taux flottant

Mandat privé de répartition d’actifs mondial CI

Équilibrés mondiaux neutres

Mandat privé d’actions concentrées mondiales CI

Actions mondiales

Fonds d’obligations mondiales de base améliorées CI

Revenu fixe canadien

Fonds mondial de croissance et de revenu CI

Équilibrés mondiaux neutres

Catégorie de titres à revenu fixe de qualité supérieure mondiaux CI

Revenu fixe mondial

Mandat privé d’obligations sans restriction mondiales CI

Revenu fixe mondial

Fonds de croissance d’actions internationales

Actions internationales

FNB

 

FNB d’obligations convertibles canadiennes CI (TSX : CXF)

Revenu fixe de sociétés canadiennes

FNB de FPI canadiennes CI (TSX : RIT)

Actions immobilières

FNB Indice Morningstar International Momentum CI (TSX : ZXM)

Actions internationales

FNB d’actions privilégiées CI (TSX : FPR)

Revenu fixe d’actions privilégiées

FNB Indice de croissance de dividendes de titres internationaux de qualité à couverture variable WisdomTree CI (TSX : DQI)

Actions internationales

FNB Indice de croissance de dividendes de titres américains de qualité WisdomTree CI (TSX : DGR.B)

Actions américaines

Fundata Canada a annoncé les trophées hier soir. Pour plus d’informations sur les trophées FundGrade A+®, veuillez consulter leur site Web.

À propos de Gestion mondiale d’actifs CI

Gestion mondiale d’actifs CI est l’une des plus grandes sociétés de gestion d’investissement du Canada. Elle offre une vaste gamme de produits et de services de placement dont tous les détails se trouvent sur son site Web : www.ci.com. Gestion mondiale d’actifs CI est une filiale de Financière CI (TSX : CIX), une société mondiale intégrée de gestion d’actifs et de patrimoine avec environ 375,8 milliards de dollars d’actifs au 31 décembre 2022.

La note FundGrade A+® est utilisée avec la permission de Fundata Canada Inc., tous droits réservés. Les Trophées annuels FundGrade A+® qui distinguent la « crème de la crème » des fonds d’investissement canadiens, sont remis par Fundata Canada Inc. Le calcul de la note FundGrade A+® complémentaire de la notation mensuelle FundGrade, est déterminé à la fin de chaque année civile. Le système de notation FundGrade évalue les fonds en fonction de leur rendement ajusté au risque, mesuré par le ratio de Sharpe, le ratio de Sortino et le ratio d’information. Le résultat pour chaque ratio est calculé individuellement, sur des périodes de 2 à 10 ans. Les résultats sont alors équipondérés en calculant une note mensuelle FundGrade. Les notes FundGrade sont réparties en cinq tranches qui vont de « A » (performance supérieure) à « E » (performance inférieure). Ainsi, 10 % des fonds gagnent la note A, 20 % des fonds obtiennent la note B, 40 % des fonds reçoivent la note C, 20 % des fonds recueillent la note D et 10 % des fonds reçoivent la note E. Tous les fonds éligibles doivent avoir reçu une note mensuelle FundGrade au cours de l’année précédente. La note FundGrade A+® utilise un calcul dans le style de « moyenne pondérée cumulative » (MPC). Les notes mensuelles FundGrade de « A » à « E » reçoivent des notations allant respectivement de 4 à 0. Le résultat moyen d’un fonds­ détermine son MPC. Tout fonds possédant un MPC supérieur ou égal à 3,5 reçoit la note A+. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site Web www.FundGradeAwards.com. Même si Fundata fait de son mieux pour s’assurer de la fiabilité et de la précision des données contenues dans la présente, l’exactitude de ces dernières n’est pas garantie par Fundata.

Liste des fonds gagnants

Nom du fonds

Catégorie du CIFSC (1)

Nombre

de fonds (2)

Date de début

des cotes

FundGrade (3)

Fonds d’obligations convertibles canadiennes CI

Revenu fixe à rendement élevé

191

31/01/2013

Fonds de croissance et de revenu de dividendes CI

Équilibrés mondiaux d’actions

735

31/01/2013

Fonds de revenu à taux variable CI

Prêt à taux flottant

54

31/01/2018

Mandat privé de répartition de l’actif mondial CI

Équilibrés mondiaux neutres

950

31/01/2019

Mandat privé d’actions concentrées mondiales CI

Actions mondiales

1146

31/01/2019

Fonds d’obligations mondiales de base améliorées CI

Revenu fixe canadien

311

31/01/2016

Fonds mondial de croissance et de revenu CI

Équilibrés mondiaux neutres

950

31/01/2013

Catégorie de titres à revenu fixe de qualité supérieure mondiaux CI

Revenu fixe mondial

286

31/01/2017

Mandat privé d’obligations sans restriction mondiales CI

Revenu fixe mondial

286

31/01/2019

Fonds de croissance d’actions internationales

Actions internationales

399

31/01/2013

FNB d’obligations convertibles canadiennes CI (CXF)

Revenu fixe de sociétés canadiennes

54

31/01/2013

FNB de FPI canadiennes CI (RIT)

Actions immobilières

73

31/01/2013

FNB Indice Morningstar International Momentum CI (ZXM)

Actions internationales

399

31/01/2015

FNB d’actions privilégiées CI (FPR)

Revenu fixe d’actions privilégiées

50

31/01/2017

FNB Indice de croissance de dividendes de titres internationaux de qualité à couverture variable WisdomTree CI (DQI)

Actions internationales

399

31/01/2017

FNB Indice de croissance de dividendes de titres américains de qualité WisdomTree CI (DGR.B)

Actions américaines

836

31/01/2017

  1. Canadian Investment Funds Standards Committee (CIFSC).
  2. Nombre de pairs dans chaque catégorie.
  3. Tel qu’utilisé par Fundata pour calculer la période de temps pertinente. La date de fin pour le calcul de FundGrade est le 31 décembre 2022.

Le rendement du Fonds d’obligations convertibles canadiennes CI, série F pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -4,5 %; 3 ans, 1,9 %; 5 ans, 3,8 %; et 10 ans, 4,8 %.

Le rendement du Fonds de croissance et de revenu de dividendes CI, série F, pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -2,9 %; 3 ans, 8,5 %; 5 ans, 6,1 %; et 10 ans, 7,8 %.

Le rendement du Fonds de revenu à taux variable CI, série F, pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, 0,0 %; 3 ans, 3,1 %; 5 ans, 3,6 % et depuis la création, 3,3 % (01-06-2017).

Le rendement du Mandat privé de répartition de l’actif mondial CI, série F, pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -10,9 %; 3 ans, 4,7 %; et depuis la création, 5,8 % (29-10-2018).

Le rendement du Mandat privé d’actions concentrées mondiales CI, série F pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -12,8 %; 3 ans, 7,8 %; et depuis la création, 8,9 % (29-10-2018).

Le rendement du Fonds d’obligations mondiales de base améliorées CI, série F, pour la période terminée le 31 décembre 2022 est la suivante : 1 an, -13,0 %; 3 ans, -1,3 %; 5 ans, 0,5 %; et depuis la création, 0,9 % (21-12-2015).

Le rendement du Fonds mondial de croissance et de revenu CI, série F, pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -11,9 %; 3 ans, 4,8 %; 5 ans, 5,2 %; et 10 ans, 8,0 %.

Le rendement de la Catégorie de titres à revenu fixe de qualité supérieure mondiaux CI, série F, pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -11,8 %; 3 ans, -0,2 %; 5 ans, 1,7 %; et depuis la création, 1,9 % (04-07-2016).

Le rendement du Mandat privé d’obligations sans restriction mondiales CI, série F pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -6,8 %; 3 ans, 1,5 %; et depuis la création, 2,3 % (29-10-2018).

Le rendement du Fonds de croissance d’actions internationales, série F, pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -17,4 %; 3 ans, 4,5 %; 5 ans, 4,6 %; et depuis la création, 5,2 % (01-05-2017).

Le rendement du FNB d’obligations convertibles canadiennes CI (TSX : CXF) pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -0,6 %; 3 ans, 3,8 %; 5 ans, 4,5 %; et 10 ans, 4,8 %.

Le rendement du FNB de FPI canadiennes CI (TSX : RIT) pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -20,6 %; 3 ans, -0,2 %; 5 ans, 4,9 %; et 10 ans, 7,3 %.

La performance du FNB Indice Morningstar International Momentum CI (TSX : ZXM) pour la période terminée le 31 décembre 2022 est la suivante : 1 an, -20,7 %; 3 ans, 4,9 %; 5 ans, 4,5 %; et depuis la création, 8,1 % (13-11-2014).

Le rendement du FNB d’actions privilégiées CI (TSX : FPR) pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -13,7 %; 3 ans, 3,9 %; 5 ans, 2,0 %; et depuis la création, 4,5 % (11-05-2016).

Le rendement du FNB Indice de croissance de dividendes de titres internationaux de qualité à couverture variable WisdomTree CI (TSX : DQI) pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, -12,7 %; 3 ans, 3,6 %; 5 ans, 4,4 %; et depuis la création, 6,6 % (12-07-2016).

Le rendement du FNB Indice de croissance de dividendes de titres américains de qualité WisdomTree CI (TSX : DGR.B) pour la période terminée le 31 décembre 2022 est le suivant : 1 an, 0,1 %; 3 ans, 10,9 %; 5 ans, 11,4 %; et depuis la création, 12,6 % (12-07-2016).

Les fonds communs de placement et les fonds négociés en bourse (FNB) peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi, de frais de gestion et d’autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les taux de rendement indiqués représentent les taux de rendement globaux composés annuels antérieurs après déduction des frais et des charges payables par le fonds (sauf pour les rendements d’une période de un an ou moins, qui sont des rendements globaux simples). Ces résultats tiennent compte de la fluctuation de la valeur des titres et du réinvestissement de toutes les distributions, mais ils excluent les frais d’acquisition, de rachat, de distribution et autres frais facultatifs, de même que l’impôt sur le revenu payable par tout détenteur de titre, qui ont pour effet de réduire le rendement. Les fonds communs de placement et les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et les rendements passés pourraient ne pas se répéter. Habituellement, vous payez des frais de courtage à votre courtier si vous achetez ou vendez des parts d’un FNB sur une bourse canadienne reconnue. Si les parts sont achetées ou vendues sur ces bourses canadiennes, les investisseurs pourraient payer plus que la valeur liquidative courante lorsqu’ils achètent les parts du FNB et recevoir moins que la valeur liquidative courante lorsqu’ils les vendent.

Gestion mondiale d’actifs CI est le nom d’une entreprise enregistrée de CI Investments Inc.

© CI Investments Inc., 2023. Tous droits réservés.

Contacts

Murray Oxby

Vice-président, Communications d’entreprise

Gestion mondiale d’actifs CI

416 681-3254

moxby@ci.com

Toyota Tsusho, IIJ, NEC et NTT Com signent un contrat avec Uzbektelecom pour un projet de développement d’infrastructures de télécommunications

Toyota Tsusho, IIJ, NEC et NTT Com signent un contrat avec Uzbektelecom pour un projet de développement d’infrastructures de télécommunications




Toyota Tsusho, IIJ, NEC et NTT Com signent un contrat avec Uzbektelecom pour un projet de développement d’infrastructures de télécommunications

– Contribuer aux efforts de transformation numérique en faisant progresser l’infrastructure d’information et de télécommunications de l’Ouzbékistan –

TOKYO–(BUSINESS WIRE)–Toyota Tsusho Corporation (« Toyota Tsusho »), Internet Initiative Japan Inc. (« IIJ »), NEC Corporation (« NEC ») et NTT Communications Corporation (« NTT Com ») ont annoncé aujourd’hui la conclusion d’un contrat avec Uzbektelecom, un opérateur public de télécommunications en Ouzbékistan, pour un projet de développement d’infrastructures de télécommunications (« le projet ») visant à fournir un centre de données et une infrastructure de télécommunications pour un système avancé de communication de données (« le système »).

L’installation du système devrait commencer en 2023 et le lancement séquentiel des opérations devrait améliorer considérablement l’environnement des communications en Ouzbékistan.

1. Contexte

En réponse à la croissance rapide de la demande de communication de données entraînée par la numérisation de diverses industries, l’Ouzbékistan étend son infrastructure de télécommunications visant à relever des défis tels que l’amélioration de la qualité des communications et la réduction de la fracture numérique entre les zones urbaines et rurales. C’est dans ce contexte que le gouvernement ouzbek a pris la décision d’accélérer la transformation numérique (DX) et d’introduire les dernières technologies de l’information pour sa stratégie de numérisation, Digital Uzbekistan 2030.

2. Vue d’ensemble

Pour le projet, lancé dans le cadre de Digital Uzbekistan 2030, les quatre sociétés fourniront les équipements et services de télécommunications nécessaires aux centres de données d’Uzbektelecom dans trois grandes villes (Tachkent, Boukhara et Kokand), l’expansion des réseaux de transport et de données des télécommunications, ainsi que le réseau international de communication de données. Cela devrait augmenter considérablement la vitesse, la capacité et la qualité de l’infrastructure de télécommunications et contribuer à propulser la transformation numérique en Ouzbékistan, facilitant ainsi la transition du pays vers une économie numérique à l’avenir.

Le projet est financé par la Japan Bank for International Cooperation (JBIC), Nippon Export and Investment Insurance (NEXI) et MUFG Bank, Ltd.

3. Perspectives

Grâce à ce projet, les quatre entreprises contribueront à la réalisation d’une société plus fonctionnelle et confortable, ainsi qu’au développement durable des industries en Ouzbékistan et dans d’autres pays d’Asie centrale.

[Rôles des entreprises participantes]

  • Toyota Tsusho

    En tant que maître d’œuvre du projet, Toyota Tsusho servira de coordinateur général et assurera le bon déroulement du projet.
  • IIJ

    Dans les projets de construction de centres de stockage et de traitement de données (centre de données), IIJ contribuera au développement d’une infrastructure numérique durable en Ouzbékistan en fournissant ses modules informatiques conteneurisés économes en énergie, de haute qualité et très efficaces « co-IZmo/I », la construction de la plateforme cloud et la formation du personnel opérationnel de centre de données d’Uzbektelecom.
  • NEC

    Dans le cadre du projet d’expansion du réseau de transport de télécommunications et du réseau de données d’Uzbektelecom, NEC contribuera au fonctionnement de l’infrastructure nationale de télécommunications en fournissant des équipements de communication à multiplexage de longueur d’onde optique et en formant le personnel opérationnel d’Uzbektelecom, tirant parti de ses nombreuses années d’expérience dans le soutien de l’infrastructure de télécommunications de l’Ouzbékistan.
  • NTT Com

    Dans le cadre du projet d’expansion du réseau international de communication de données, NTT Com contribuera à la réalisation de la transformation numérique en Ouzbékistan par l’expansion du réseau international de communication de données du pays en fournissant des équipements pour le réseau de communication à grande échelle et une formation pour le personnel opérationnel d’Uzbektelecom.

[Vue d’ensemble de Toyota Tsusho]

Nom de la société

Toyota Tsusho Corporation

Emplacement

Nagoya, Préfecture d’Aichi

Date de fondation

1er juillet 1948

Capital

64,936 milliards de yens

Représentant

Président et CEO Ichiro Kashitani

Description des activités

Commerce national et international de marchandises, exportation et importation de marchandises, entreprise de construction, agents d’assurance, entre autres

Site Web

https://www.toyota-tsusho.com/english/

[Vue d’ensemble d’IIJ]

Nom de la société

Internet Initiative Japan Inc.

Emplacement

Chiyoda-ku, Tokyo

Date de fondation

3 décembre 1992

Capital

23,023 milliards de yens

Représentant

Président, co-CEO et COO Eijiro Katsu

Description des activités

Fourniture de services de connectivité Internet et WAN, services liés au réseau, construction, exploitation et maintenance de systèmes de réseau, développement et vente d’équipements de télécommunication

Site Web

https://www.iij.ad.jp/en/

[Vue d’ensemble de NEC]

Nom de la société

NEC Corporation

Emplacement

Minato-ku, Tokyo

Date de fondation

17 juillet 1899

Capital

427,8 milliards de yens

Représentant

Président et CEO (directeur représentant) Takayuki Morita

Description des activités

Fourniture de solutions TIC dans les domaines des affaires de solutions publiques, des affaires d’infrastructures publiques, des affaires d’entreprise, des affaires de services de réseau et des affaires mondiales

Site Web

https://www.nec.com/

[Vue d’ensemble de NTT Com]

Nom de la société

NTT Communications Corporation

Emplacement

Chiyoda-ku, Tokyo

Date de fondation

1999

Capital

230,9 milliards de yens

Représentant

Président et CEO (membre représentant du conseil d’administration de la société) Toru Maruoka

Description des activités

Télécommunications longue distance au Japon, télécommunications internationales, solutions commerciales, services et solutions TIC et activités connexes

Site Web

https://www.ntt.com/en/index.html

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

[Pour les demandes de presse concernant cette publication]

Toyota Tsusho Corporation

Département des communications d’entreprise Groupe des communications d’entreprise de Tokyo

Tél. : +81-3-4306-8200

Internet Initiative Japan Inc.

Département des communications d’entreprise

Tél. : +81-3-5205-6310

E-mail : press@iij.ad.jp

NEC Corporation

Département des communications d’entreprise

Tél. : +81-3-3798-6511

E-mail : press@news.jp.nec.com

NTT Communications Corporation

Bureau des relations publiques, département de la planification de la stratégie d’entreprise

Tél. : +81-3-6700-4010

[Pour les demandes client concernant cette publication]

NEC Corporation

Division des solutions pour les fournisseurs de services

E-mail : contact@spsl.jp.nec.com

Ipsen reçoit un avis négatif du CHMP sur l’emploi du palovarotène pour traiter les personnes atteintes de fibrodysplasie ossifiante progressive vivant dans l’Union européenne

Ipsen reçoit un avis négatif du CHMP sur l’emploi du palovarotène pour traiter les personnes atteintes de fibrodysplasie ossifiante progressive vivant dans l’Union européenne




Ipsen reçoit un avis négatif du CHMP sur l’emploi du palovarotène pour traiter les personnes atteintes de fibrodysplasie ossifiante progressive vivant dans l’Union européenne

  • Ipsen va demander au CHMP de bien vouloir réexaminer sa position sur le palovarotène comme traitement potentiel de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP) dans l’Union européenne.
  • La FOP est une maladie ultra-rare qui se caractérise par une formation osseuse anormale progressive et permanente.1 Il n’existe actuellement dans l’Union européenne aucune option thérapeutique capable de peser sur l’évolution de la maladie.
  • Les procédures réglementaires se poursuivent dans les autres pays, dont les États-Unis.

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) a annoncé aujourd’hui que le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne du médicament (AEM) a recommandé de ne pas accorder d’autorisation de mise sur le marché au palovarotène expérimental comme traitement de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), maladie osseuse ultra-rare. Il n’existe actuellement dans l’Union européenne pour lutter contre la FOP que des traitements symptomatiques, qui ne diminuent pas la formation de tissu osseux extra-squelettique chez les patients atteints de cette pathologie. Ipsen va solliciter le réexamen de l’avis du CHMP, sur la base des données scientifiques issues du programme d’essais cliniques du palovarotène existants.

La FOP se caractérise par la formation progressive et permanente de nouveaux tissus osseux dans les tissus mous et conjonctifs, comme les muscles, les tendons et les ligaments, par le biais d’un processus appelé ossification hétérotopique ou OH.1 Une fois formée, cette ossification est irréversible.1 La maladie est diagnostiquée en moyenne à l’âge de 5 ans.2 À terme, la FOP abrège l’espérance de vie médiane pour la ramener à 56 ans. La mort prématurée est causée par la formation de tissu osseux autour de la cage thoracique, conduisant à des difficultés respiratoires et à une défaillance cardiorespiratoire.3 La prévalence de la FOP est d’approximativement 1,36 par million d’individus dans le monde. Cependant, le nombre de cas confirmés varie selon les pays.4,5,6

« Nous sommes déçus de cette issue et nous allons solliciter le réexamen de l’avis du CHMP, a fait savoir Howard Mayer, vice-président exécutif et directeur de la recherche et du développement chez Ipsen. Nous allons continuer de travailler étroitement avec l’AEM pour répondre aux préoccupations en suspens qui ont mené à la décision d’aujourd’hui, dans le but de proposer ce médicament expérimental aux patients concernés qui vivent avec cette maladie invalidante, en l’absence d’autre option thérapeutique disponible. Ipsen reste déterminée à offrir de nouvelles options thérapeutiques à la communauté FOP, qui a contribué à la mise au point du palovarotène expérimental en participant activement aux essais cliniques. Nous lui sommes immensément reconnaissants pour son soutien sans faille.»

Le CHMP appuie son avis sur son examen des données de l’essai MOVE, la première et plus importante étude d’efficacité et de sécurité de Phase III menée sur la FOP. L’un des principaux objectifs de l’essai MOVE était d’évaluer l’efficacité du palovarotène dans la diminution des nouvelles ossifications hétérotopiques, évaluée par tomodensitométrie corps entier, par rapport aux sujets non traités de l’étude d’histoire naturelle mondiale de la FOP d’Ipsen. L’autre objectif principal était d’évaluer la sécurité du palovarotène chez les sujets adultes et pédiatriques atteints de FOP.7,8

« Il existe un besoin significatif pour un traitement spécifiquement mis au point pour aider à lutter contre la progression de cette maladie. Les données de MOVE nous ont aidés à comprendre le potentiel des traitements qui limitent la progression de l’ossification hétérotopique à utiliser dans le traitement de la FOP, ajoute le Dr Geneviève Baujat, service de génétique médicale de l’Hôpital Necker-Enfants malades à Paris (France). Actuellement, les seules options thérapeutiques dont nous disposons concernent le traitement des symptômes. Nous, les membres de la communauté FOP, attendons depuis longtemps de nouvelles innovations capables de traiter cette maladie invalidante. »

FIN

À propos du palovarotène

Le palovarotène est un médicament expérimental administré par voie orale. C’est un agoniste sélectif du récepteur gamma de l’acide rétinoïque (RARγ), important régulateur du développement du squelette et d’os ectopique dans la voie de signalisation des rétinoïdes. Le palovarotène est un médiateur des interactions entre les récepteurs, les facteurs de croissance et les protéines dans la voie de signalisation des rétinoïdes, ayant pour but de réduire les nouvelles formations osseuses anormales (OH). Le palovarotène a obtenu le statut de médicament orphelin et d’avancée thérapeutique majeure auprès de l’autorité du médicament américaine (FDA) pour le traitement potentiel de la fibrodysplasie ossifiante progressive. Le palovarotène a également reçu la désignation de médicament orphelin de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Les processus de soumission se poursuivent pour le palovarotène avec un certain nombre d’autorités réglementaires, dont la FDA et l’EMA. Le palovarotène est actuellement autorisé pour les patients concernés au Canada et à titre provisoire aux E.A.U., où il est commercialisé sous le nom SohonosTM (capsules de palovarotène).

À propos de l’essai MOVE

L’essai MOVE (NCT03312634) est une étude ouverte à un seul volet multicentrique de Phase III visant à évaluer l’efficacité et l’innocuité du palovarotène. Les 107 patients atteints de FOP ayant participé à l’étude ont reçu le palovarotène par voie orale comme traitement chronique (5 mg une fois par jour) et épisodique (20 mg une fois par jour pendant 4 semaines, suivi de 10 mg pendant ≥ 8 semaines pour les poussées et les traumatismes). Le critère d’évaluation principal était l’évolution annualisée du volume de nouvelles ossifications hétérotopiques, mesurée par tomodensitométrie corps entier à faible dose. Données d’efficacité issues des sujets de l’essai MOVE par rapport aux données issues des sujets non traités de l’étude d’histoire naturelle (NHS) de la FOP ; les individus ≤65 ans atteints de FOP diagnostiquée cliniquement et d’un variant pathogène ACVR1R206H confirmé étaient éligibles à l’inclusion dans la NHS.7

Les résultats des trois analyses intermédiaires post-hoc ont démontré une diminution significative de 60 % du volume des nouvelles ossifications hétérotopiques anormales chez les sujets ayant reçu le palovarotène par rapport à ceux ayant reçu un traitement standard. Le palovarotène a aussi démontré un profil d’innocuité bien caractérisé cohérent avec les autres thérapies dans la classe des rénoïdes systémiques.7

À propos d’Ipsen

Ipsen est une société biopharmaceutique mondiale de taille moyenne focalisée sur la mise au point de médicaments innovants en Oncologie, dans les Maladies Rares et en Neurosciences. Avec un chiffre d’affaires de 2,6 milliards d’euros en Médecine de Spécialité pour l’exercice 2021, Ipsen vend des médicaments dans plus de 100 pays. Outre sa stratégie d’innovation externe, les efforts d’Ipsen en matière de R&D sont focalisés sur ses plateformes technologiques différenciées et innovantes situées au cœur de clusters mondiaux de la recherche biotechnologique ou en sciences de la vie : Paris-Saclay, France ; Oxford, Royaume-Uni ; Cambridge, États- Unis ; Shanghai, Chine. Ipsen emploie environ 5 000 collaborateurs dans le monde. Ipsen est coté à Paris (Euronext : IPN) et aux États-Unis à travers un programme d’American Depositary Receipt (ADR : IPSEY) sponsorisé de niveau I. Le site Internet d’Ipsen est ipsen.com.

Avertissement Ipsen

Les déclarations prospectives et les objectifs contenus dans cette présentation sont basés sur la stratégie et les hypothèses actuelles de la Direction d’Ipsen. Ces déclarations et objectifs dépendent de risques et d’incertitudes connus ou non qui peuvent entraîner une divergence significative entre les résultats, performances ou événements effectifs et ceux envisagés dans ce communiqué. Ces risques et incertitudes pourraient affecter la capacité d’Ipsen à atteindre ses objectifs financiers qui sont basés sur des conditions macroéconomiques raisonnables, provenant de l’information disponible à ce jour. L’utilisation des termes « croit », « envisage » et « prévoit » ou d’expressions similaires a pour but d’identifier des déclarations prévisionnelles, notamment les attentes d’Ipsen quant aux événements futurs, y compris les soumissions et décisions réglementaires. De plus, les prévisions mentionnées dans ce document sont établies en dehors d’éventuelles opérations futures de croissance externe qui pourraient venir modifier ces paramètres. Ces prévisions sont notamment fondées sur des données et hypothèses considérées comme raisonnables par Ipsen, et dépendent de circonstances ou de faits susceptibles de se produire à l’avenir et dont certains échappent au contrôle du Groupe, et non pas exclusivement de données historiques. Les résultats réels pourraient s’avérer substantiellement différents de ces objectifs compte tenu de la matérialisation de certains risques ou incertitudes, et notamment qu’un nouveau médicament peut paraître prometteur au cours d’une phase préparatoire de développement ou après des essais cliniques, mais n’être jamais commercialisé ou ne pas atteindre ses objectifs commerciaux, notamment pour des raisons réglementaires ou concurrentielles. Ipsen doit faire face ou est susceptible d’avoir à faire face à la concurrence des médicaments génériques qui pourrait se traduire par des pertes de parts de marché. En outre, le processus de recherche et développement comprend plusieurs étapes et, lors de chaque étape, le risque est important qu’Ipsen ne parvienne pas à atteindre ses objectifs et qu’il soit conduit à renoncer à poursuivre ses efforts sur un médicament dans lequel il a investi des sommes significatives. Aussi, Ipsen ne peut être certain que des résultats favorables obtenus lors des essais précliniques seront confirmés ultérieurement lors des essais cliniques ou que les résultats des essais cliniques seront suffisants pour démontrer le caractère sûr et efficace du médicament concerné. Il ne saurait être garanti qu’un médicament recevra les approbations réglementaires nécessaires ou qu’il atteindra ses objectifs commerciaux. Les résultats réels pourraient être sensiblement différents de ceux annoncés dans les déclarations prévisionnelles si les hypothèses sous-jacentes s’avèrent inexactes ou si certains risques ou incertitudes se matérialisent. Les autres risques et incertitudes comprennent, sans toutefois s’y limiter, la situation générale du secteur et la concurrence ; les facteurs économiques généraux, y compris les fluctuations du taux d’intérêt et du taux de change ; l’incidence de la réglementation de l’industrie pharmaceutique et de la législation en matière de soins de santé ; les tendances mondiales à l’égard de la maîtrise des coûts en matière de soins de santé ; les avancées technologiques, les nouveaux médicaments et les brevets obtenus par la concurrence ; les problèmes inhérents au développement de nouveaux médicaments, notamment l’obtention d’une approbation réglementaire ; la capacité d’Ipsen à prévoir avec précision les futures conditions du marché ; les difficultés ou délais de production ; l’instabilité financière de l’économie internationale et le risque souverain ; la dépendance à l’égard de l’efficacité des brevets d’Ipsen et autres protections concernant les médicaments novateurs ; et le risque de litiges, notamment des litiges en matière de brevets et/ou des recours réglementaires. Ipsen dépend également de tierces parties pour le développement et la commercialisation de ses médicaments, qui pourraient potentiellement générer des redevances substantielles ; ces partenaires pourraient agir de telle manière que cela pourrait avoir un impact négatif sur les activités d’Ipsen ainsi que sur ses résultats financiers. Ipsen ne peut être certain que ses partenaires tiendront leurs engagements. À ce titre, le Groupe pourrait ne pas être en mesure de bénéficier de ces accords. Une défaillance d’un des partenaires d’Ipsen pourrait engendrer une baisse imprévue de revenus. De telles situations pourraient avoir un impact négatif sur l’activité d’Ipsen, sa situation financière ou ses résultats. Sous réserve des dispositions légales en vigueur, Ipsen ne prend aucun engagement de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives ou objectifs visés dans le présent communiqué afin de refléter les changements qui interviendraient sur les événements, situations, hypothèses ou circonstances sur lesquels ces déclarations sont basées. L’activité d’Ipsen est soumise à des facteurs de risques qui sont décrits dans ses documents de référence enregistrés auprès de l’Autorité des marchés financiers. Les risques et incertitudes présentés ne sont pas les seuls auxquels le Groupe doit faire face et le lecteur est invité à prendre connaissance du Document d’enregistrement universel 2021 d’Ipsen, disponible sur son site web ipsen.com.

____________________________

1 Kaplan FS, et al. « The medical management of fibrodysplasia ossificans progressiva: current treatment considerations ». Proc Intl Clin Council FOP. 2019; 1:1-111

2 Pignolo, RJ et al. A Natural History Study of Fibrodysplasia Ossificans Progressiva (FOP): A Comprehensive Global Assessment. J Bone Miner Res. 2016;31(3):650-656

3 Kaplan FS, Zasloff MA, Kitterman JA et al. Early mortality and cardiorespiratory failure in patients with fibrodysplasia ossificans progressiva, J Bone Joint Surg Am. 2010;92(3):686-691.

4 Baujat et al. Prevalence of fibrodysplasia ossificans progressiva (FOP) in France: an estimate based on a record linkage of two national databases. Orphanet J Rare Dis. 2017; 12:123

5 IFOPA, What is FOP?, IFOPA. Consulté le 30 novembre 2022. <https://www.ifopa.org/what_is_fop>.

6 Lilijesthrom M, Pignolo RJ, Kaplan FS. Epidemiology of the Global Fibrodysplasia Ossificans Progressiva (FOP) Community. J Rare Dis Res Treat. 2020;5(2):31-36

7 Pignolo RJ, Hsiao E, Al Mukaddam M et al. Reduction of New HO in the Open-Label, Phase 3 MOVE Trial of Palovarotene for Fibrodysplasia Ossificans Progressiva (FOP). J Bone Miner Res. 2022.

8 Pignolo RJ, Baujat G, Brown M et al. A Natural History Study of Fibrodysplasia Ossificans Progressiva (FOP): A prospective 36-month study. Gen Med. 2022,ISSN 1098-3600,https://doi.org/10.1016/j.gim.2022.08.013.

Avertissement : Destiné uniquement aux médias internationaux et aux investisseurs

Contacts

Investisseurs

Craig Marks
Vice-président, Relations investisseurs

+44 (0) 7584 349 193

Adrien Dupin de Saint-Cyr
Responsable, Relations Investisseurs

+33 (0) 6 64 26 17 49

Médias

Anna Gibbins
Directrice Communication Franchise,

Maladies Rares

+44 (0)7717 801 900

Bermuda Risk Summit 2023 : 27 janvier, dernière chance de bénéficier du tarif préférentiel

Bermuda Risk Summit 2023 : 27 janvier, dernière chance de bénéficier du tarif préférentiel




Bermuda Risk Summit 2023 : 27 janvier, dernière chance de bénéficier du tarif préférentiel

HAMILTON, Les Bermudes–(BUSINESS WIRE)–Les participants potentiels au deuxième Bermuda Risk Summit de la Bermuda Business Development Agency (BDA), qui se tiendra au Hamilton Princess & Beach Club du 6 au 8 mars, sont priés de noter que le tarif de l’inscription anticipée prendra fin demain, vendredi 27 janvier.

Sont inclus dans le tarif préférentiel, les petits-déjeuners, les pauses et les déjeuners de réseautage, une soirée en bord de mer et un déjeuner-croisière sur l’île.

Les visiteurs étrangers doivent également réserver avant minuit le lundi 6 février pour obtenir des tarifs spéciaux de chambres d’hôtel à partir de 359 dollars (taxe en sus). À partir du 7 février, les tarifs des chambres d’hôtel augmenteront de manière significative, ou bien les réservations seront complètement épuisées en raison de la disponibilité limitée. Pour réserver votre chambre, veuillez appeler le 1-441-295-3000 ou le Global Reservations Centre au 1-800-441-1414. Autrement, veuillez cliquer ici pour réserver votre chambre en ligne.

Veuillez utiliser le code de réservation suivant : « Bermuda Risk » pour bénéficier du tarif préférentiel.

Le Bermuda Risk Summit, dont les principaux sponsors sont l’Association des assureurs et réassureurs des Bermudes (ABIR) et EY, débutera par un entretien inaugural avec le Premier ministre des Bermudes, M. David Burt, JP, MP.

L’entretien inaugural sera suivi d’un panel de CEO, animé par Sophie Roberts, directrice de The Insurer TV, auquel participeront Peter Bell, CEO et directeur général, Everest Re, Stephen Catlin, président exécutif, Convex (ancien président et vice-président de l’ABIR), Christopher Schaper, CEO, AIG Re (vice-président de l’ABIR), et Megan Thomas, CEO, Hamilton Re.

Concernant le sponsoring, la BDA a le plaisir d’annoncer qu’ Hyperexponential est devenu Diamond Sponsor, que SS&C est devenu Gold Sponsor, qu’ AM Best et Kirkland & Ellis sont devenus Silver Sponsors, que Demotech est devenu WIFI Sponsor, qu’ Aon est devenu un sponsor de soutien, et que The Insurer est devenu notre partenaire média officiel. D’autres possibilités de sponsoring sont encore disponibles. Si vous souhaitez participer, veuillez envoyer un courriel à l’adresse suivante : bermudarisk@bda.bm.

Le thème général du Bermuda Risk Summit 2023 est le suivant : « Innovation, durabilité et collaboration ».

Parmi les orateurs confirmés à ce jour, citons John Huff, CEO de l’ABIR, qui animera un panel sur l’ insuffisance de capacité mondiale auquel participeront Chris Bonard, CEO, ED Broking (Bermuda) Limited et Lara Mowrey, responsable mondial de la distribution, Guy Carpenter.

Suzanne Williams Charles, directrice de la politique et de la réglementation de l’ABIR, animera un panel de régulateurs internationaux auquel participeront Chlora Lindley-Myers, présidente de la National Association of Insurance Commissioners, Gerald Gakundi, directeur de la supervision (assurance) de l’Autorité monétaire des Bermudes et Andrew Dyer, responsable des marchés de Londres, Banque d’Angleterre.

Craig Redcliffe, associé d’EY animera un panel sur l’évolution du capital des associés auquel participeront Jasmine Desilva, SVP ILS, Artex Capital Solutions, et Julia Henderson, CCO, Vesttoo.

Joseph Petrelli, président de Demotech, et Todd Kozikowski, président de 44North, LLC, présenteront leurs conclusions sur les niveaux disparates de contentieux en Floride.

Christian Dunleavy, Group Chief Underwriting Officer, Aspen, Chris Hayward, Chief Underwriting Officer, MS Amlin Reinsurance, et Kostya Zolotusky, CEO, Itasca Re, exploreront l’importance croissante des segments spécialisés.

Kerr Kennedy, partenaire associé, EY, animera le panel sur l’avenir de la cyber-réassurance auquel participeront Yosha Delong, responsable mondial du cyber espace, Mosaic Insurance, Noel Pearman, SVP, responsable du segment produits du cyber espace, AXA XL, Sebastien Plummer, courtier spécialiste du cyber espace, Gallagher Re, et Edouard Von Heberstein, CEO de Spectra.

William C. Stone, fondateur, président et CEO de SS&C, interviendra avec Alex Huang, chef de la gestion des risques, Sun Life International, sur la manière dont les (ré)assureurs peuvent exploiter les innovations et la technologie.

Susanne Murphy, consultante en réglementation des assurances, Meenan P.A., interviendra sur les les perspectives du marché depuis le C-Suite de Floride accompagné de Tom Gallagher, COO, People’s Trust Insurance Company.

Edward Mishambi, SVP et chef de la gestion des risques pour l’Europe, Renaissance Re, animera un panel intitulé « Global Financing Conditions – A Rating Agency Discussion » auquel participeront Peter Giacone, responsable mondial de l’assurance, KBRA, Stefan Holzberger, directeur des cotations, AM Best, et Joseph Petrelli.

Un panel de discussion sur les expériences investisseurs aux Bermudes, auquel participeront Scott Frederick, associé directeur, Sands Capital Ventures, Adrian Jones, associé directeur, Réassurance et associé, HSCM Ventures, et Armin Rothauser, associé principal, Castlelake Investments, sera animé par Stephen Weinstein, ancien président de la BDA.

Curtis Dickinson, conseiller exécutif, Bermuda International Long-Term Insurers and Reinsurers (BILTIR), animera un panel sur les mises à jour du secteur de l’assurance-vie auquel participeront Mark Yu, responsable de la stratégie de capital d’entreprise, New England Asset Management, James Claxton, partenaire associé, EY, Martin Maringi, directeur adjoint, Supervision (Assurance), BMA et Michelle Moloney, VPE et directrice de la gestion des risques, Pacific Life Reinsurance.

Saadia Savory, vice-présidente, Excess Casualty, Aspen, et Shannon Totten, SVP, et leader de la pratique de l’assurances de dommages, Sompo International, discuteront du dynamisme des Bermudes dans les secteurs d’activités des dommages.

Et enfin, Gero Michel, CRO du groupe, AIG Re, interviendra sur l’avenir du risque accompagné par Tom Johansmeyer, SVP et directeur de PCS, Verisk et Andrew Smith, directeur de la gestion des risques et de la durabilité, Conduit Re.

Le programme complet est disponible sur le site Web de la BDA.

CRÉER DES RELATIONS D’AFFAIRES

La BDA encourage les investissements directs et aide les entreprises à démarrer, à se relocaliser ou à élargir leurs activités dans notre juridiction de premier plan. Comme partenariat public-privé indépendant, nous vous mettons en relation avec des professionnels du secteur, des responsables de la réglementation et des contacts clés au sein du gouvernement des Bermudes pour vous aider à prendre vos décisions en matière de domiciliation. Notre objectif ? Faire en sorte que les affaires aux Bermudes soient chose facile et fructueuse.

 Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Stuart Roberts, directeur de la communication et des RP
stuart@bda.bm | +1 441 292 7774

Fabasoft prend des mesures ambitieuses pour le climat

Fabasoft prend des mesures ambitieuses pour le climat




Fabasoft prend des mesures ambitieuses pour le climat

La société de logiciels basée à Linz s’engage en faveur de l’accord de Paris sur le climat en réduisant ses émissions de CO2 d’au moins 42 % d’ici 2030 dans le cadre de l’initiative Science Based Targets (SBTi).

LINZ, Autriche–(BUSINESS WIRE)–Fabasoft se fixe un objectif ambitieux à court terme, celui de réduire d’au moins 42 % ses émissions directes (Scope 1) et indirectes de CO2 provenant de l’énergie achetée (Scope 2) d’ici 2030, par rapport à l’année de référence 2021. En outre, l’entreprise vise à réduire ses émissions indirectes (Scope 3) grâce à la conception durable des chaînes d’approvisionnement et des déplacements des employés. Pour atteindre cet objectif, Fabasoft entreprend un certain nombre de mesures, notamment en augmentant l’utilisation des énergies renouvelables, en favorisant l’e-mobilité, en concevant des espaces de bureaux économes en énergie et en mettant l’accent sur des voies de transport organiques, régionales et de courte distance. Les subventions pour le billet climatique ou l’initiative cyclisme de la ville de Linz ainsi que l’expansion des stations de recharge électrique encouragent les employés à passer à des moyens de transport durables. Pour compléter le billet climatique, Fabasoft fournit depuis 2022 un service gratuit de navette électrique entre la gare et le siège de Linz.

« Nous sommes convaincus qu’il est de notre responsabilité de lutter activement contre le réchauffement climatique et de contribuer à la réalisation des objectifs de Paris en matière de climat. L’examen de l’initiative Science Based Targets garantit également que les mesures que nous avons fixées correspondent aux conclusions scientifiques », souligne Helmut Fallmann, Dipl.-Ing., fondateur et PDG de Fabasoft AG.

À propos de l’initiative Science Based Targets

L’initiative Science Based Targets (SBTi) est un organisme mondial qui permet aux entreprises de fixer des objectifs ambitieux de réduction des émissions conformes aux dernières données scientifiques sur le climat. La SBTi se concentre sur l’accélération des entreprises à travers le monde pour réduire de moitié les émissions avant 2030 et atteindre zéro émission nette avant 2050.

L’initiative est une collaboration entre CDP, le Pacte mondial des Nations Unies, le World Resources Institute (WRI) et le World Wide Fund for Nature (WWF), et l’un des engagements de la We Mean Business Coalition. La SBTi définit et promeut les meilleures pratiques en matière d’établissement d’objectifs fondés sur la science, offre des ressources et des conseils pour réduire les obstacles à l’adoption, et évalue et approuve de manière indépendante les objectifs des entreprises.

À propos de Fabasoft

Fabasoft est l’un des principaux fournisseurs de produits logiciels et de services cloud en Europe pour la gestion numérique des documents et des processus. Avec son écosystème PROCECO, Fabasoft réunit des solutions uniques, puissantes et parfaitement intégrables pour les processus commerciaux à forte intensité de documents. De nombreuses entreprises privées et organisations du secteur public de renom s’appuient sur la qualité et l’expérience de Fabasoft depuis plus de trois décennies.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

+43732606162-152

irina.haas@fabasoft.com

Le rapport Eye on Last-mile Delivery de FarEye dévoile que 84 % des détaillants ont un contrôle insuffisant sur leurs réseaux de livraison externalisés

Le rapport Eye on Last-mile Delivery de FarEye dévoile que 84 % des détaillants ont un contrôle insuffisant sur leurs réseaux de livraison externalisés




Le rapport Eye on Last-mile Delivery de FarEye dévoile que 84 % des détaillants ont un contrôle insuffisant sur leurs réseaux de livraison externalisés

FarEye passe en revue les résultats de l’étude sur les détaillants ; les priorités pour le dernier kilomètre sont axées sur la réduction des coûts de livraison et l’amélioration de l’expérience des consommateurs

CHICAGO–(BUSINESS WIRE)–Le rapport de FarEye Eye on Last-mile Delivery, réalisé avec Researchscape International, explorera les priorités et les opportunités de livraison du dernier kilomètre des détaillants et des fournisseurs de logistique au cours des cinq prochaines années.


Depuis 2020, la livraison du dernier kilomètre a connu une transformation, donnant lieu à un processus complexe, coûteux, inefficace et non durable. Pour réduire les coûts croissants de livraison du dernier kilomètre, l’étude de FarEye a révélé que 57 % des détaillants ont externalisé leurs réseaux de livraison au cours des cinq dernières années, mais 84 % des détaillants affirment que leur organisation a besoin de plus de contrôle sur leurs réseaux de livraison externalisés.

Dans un climat où la croissance des revenus, l’efficacité et la durabilité sont des priorités clés pour chaque entreprise, les stratégies de livraison du dernier kilomètre doivent s’adapter pour trouver le point d’équilibre entre réduction des coûts de livraison et amélioration de l’expérience des consommateurs.

Les détaillants préfèrent les réseaux de livraison externalisés, qui présentent un niveau de contrôle insuffisant

Les réseaux de livraison externalisés génèrent des coûts moindres, une livraison plus rapide et une capacité accrue, mais sacrifient le contrôle du suivi des commandes et une expérience client de marque. La tendance des détaillants à externaliser leurs réseaux de livraison contraste avec le fait que seulement 27 % des détaillants utilisent une plateforme de livraison du dernier kilomètre, mais 72 % estiment qu’il est extrêmement ou très bénéfique de fusionner toutes les solutions technologiques en une seule plateforme, offrant ainsi une vue unique, une souplesse et contrôle accrus, et une réduction des coûts.

« Pour les détaillants qui n’ont pas l’échelle suffisante pour leur propre flotte de conducteurs, l’externalisation de leurs réseaux de livraison est le moyen le plus rentable de livrer avec flexibilité, mais aux dépens du niveau de contrôle », déclare Stephane Gagne, vice-président, produits, FarEye. « Plutôt que d’externaliser l’ensemble de leur réseau logistique du dernier kilomètre, les détaillants devraient envisager d’avoir leur propre plateforme de dernier kilomètre qui leur donnerait la flexibilité nécessaire pour expérimenter différentes approches hybrides multi-transporteurs, l’externalisation sur certains marchés et l’internalisation dans d’autres. Cette approche offrirait le niveau de contrôle et de visibilité qu’ils recherchent, tout en conservant une expérience supérieure pour les consommateurs. »

La priorité absolue des détaillants est de trouver l’équilibre entre coûts de livraison et satisfaction des consommateurs

La livraison du dernier kilomètre coûte cher, représentant 53 % des frais d’expédition mondiaux. Cinquante-cinq pour cent des détaillants interrogés se concentreront sur la réduction des coûts de livraison au cours des cinq prochaines années, en plus d’accroître la satisfaction des clients (53 %), leurs deux principales priorités.

Parmi les principaux facteurs contribuant au coût élevé de la livraison du dernier kilomètre figurent : le carburant (59 %), la localisation de l’adresse (39 %), la main-d’œuvre (36 %) et le premier défaut de livraison (34 %). La rapidité de livraison est un facteur contributif, car seulement 44 % des détaillants ont déclaré que la totalité ou la quasi-totalité de leurs livraisons sont effectuées à temps aujourd’hui. Les détaillants ont toutefois pour objectif d’augmenter ce taux à près de 70 % en 2027. En outre, 35 % des détaillants ont déclaré proposer à présent une livraison le jour même ou le lendemain, et 64 % ont l’intention de le faire d’ici 2027.

« Au lieu de la vitesse, les détaillants devraient envisager d’améliorer la fiabilité des commandes grâce à l’IA et à l’apprentissage automatique, qui les aideront à acheminer les commandes avec précision et efficacité, et à garantir que le choix des transporteurs et les niveaux de capacité répondent à la demande », souligne M. Gagne.

Priorités en matière de croissance de la livraison au dernier kilomètre

En ce qui concerne les perspectives de livraison du dernier kilomètre, 66 % des détaillants s’attendent à ce que leur budget pour la technologie de livraison du dernier kilomètre augmente au cours des cinq prochaines années, et 78 % des détaillants affirment qu’ils vont probablement changer ou acheter une nouvelle solution de livraison du dernier kilomètre au cours des 1-2 prochaines années. Quarante-huit pour cent des détaillants s’attendent à acheter une plateforme de livraison du dernier kilomètre au cours des cinq prochaines années, par rapport à la construction de leur propre plateforme en interne (32 %).

D’ici 2027, les détaillants prévoient également d’étendre leurs flottes de transporteurs pour être plus durables. Soixante pour cent des répondants de l’EMEA et de l’APAC et 40 % des répondants américains ont prévu d’utiliser des véhicules électriques dans leurs flottes au cours des cinq prochaines années. Les véhicules autonomes sont une priorité pour 43 % des répondants de l’APAC, 25 % des États-Unis et 20 % de l’EMEA, et les drones sont une priorité pour 34 % des répondants de l’APAC, 29 % des répondants de l’EMEA et 22 % des répondants américains, au cours des cinq prochaines années.

Méthodologie de recherche

L’étude FarEye Eye on Last-mile Delivery sera publiée en deux parties, en janvier et février 2023. FarEye a analysé les réponses de 300 dirigeants du commerce de détail et de la logistique occupant des postes à responsabilité en matière de logistique et des opérations de vente au détail aux États-Unis (32 %), dans l’EMEA (36 %) et l’APAC (32 %).

À propos de FarEye

La plateforme de gestion des livraisons de FarEye transforme celles-ci en un avantage concurrentiel. Les entreprises de vente au détail, de commerce électronique et de logistique externalisée utilisent la combinaison unique de FarEye, entre orchestration, visibilité en temps réel et expériences client de marque, pour simplifier la logistique complexe du dernier kilomètre. La plateforme FarEye permet aux entreprises d’accroître la fidélité et la satisfaction des consommateurs, de réduire les coûts et d’améliorer l’efficacité opérationnelle. FarEye compte plus de 150 clients dans 30 pays et cinq bureaux dans le monde. FarEye, le premier choix pour le dernier kilomètre.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Jolene Peixoto, VP, stratégie marketing et communication, jolene.peixoto@fareye.com

Verimatrix Secure Delivery Platform clôture sa première année de manière spectaculaire avec la livraison de milliards de licences de visionnage vidéo

Verimatrix Secure Delivery Platform clôture sa première année de manière spectaculaire avec la livraison de milliards de licences de visionnage vidéo




Verimatrix Secure Delivery Platform clôture sa première année de manière spectaculaire avec la livraison de milliards de licences de visionnage vidéo

Cet écosystème de cloud computing offre une expérience client exceptionnelle et apporte de nouvelles améliorations en matière de cybersécurité et de protection des contenus, permettant aux entreprises de gagner en efficacité

AIX-EN-PROVENCE, France & SAN DIEGO–(BUSINESS WIRE)–Regulatory news:

Verimatrix, (Euronext Paris : VMX) (Paris:VMX), fournisseur leader de solutions de sécurité au service des utilisateurs pour un monde connecté plus sûr, annonce ce jour le succès de la Verimatrix Secure Delivery Platform, laquelle a rapidement atteint des milliards de licences délivrées pour la diffusion de contenus vidéo, et ce moins d’un an après depuis son lancement.

Offrant une expérience client unique, la plateforme Verimatrix sécurise les entreprises en protégeant et en surveillant leur contenu, leurs applications et leurs appareils par le biais d’une solution simplifiée basée sur le cloud et qui combine de façon remarquable économies et efficacité tout en offrant une souplesse maximale dans le processus de diffusion du contenu. Les nouvelles fonctionnalités comprennent :

  • Intégration complète de Verimatrix XTD, dont App Shield et son service de surveillance des risques – pour une visibilité inégalée sur les zones aveugles et menaces potentiellement dangereuses pour l’entreprise.
  • Intégration de Splunk, IBM, QRadar et Elastic Security, permettant aux centres opérationnels de sécurité des utilisateurs d’examiner plus en détail les alertes et les données associées.
  • Prise en charge étendue de la vidéo à la demande (PVOD) et des exigences de cryptage qui y sont associées – la prise en charge du nouveau format CMAF (Common Media Application Format) permet de réduire les coûts grâce à une approche consistant à pouvoir réaliser un grand nombre de livraisons de licences à partir d’une seule opération de codage et cryptage.
  • Prise en charge de la plus vaste gamme d’applications d’encodage et du format d’échange d’informations sur la protection du contenu (CPIX), permettant une connexion transparente avec la plateforme Verimatrix et offrant un support amélioré pour l’authentification.
  • Fonctionnalités de surveillance de la protection du contenu basées sur le cloud désormais disponibles via le système d’autorité du contenu vidéo (VCAS) de Verimatrix, offrant ainsi à nos clients sur site le choix des meilleures fonctionnalités de surveillance basées sur le cloud.

« Verimatrix s’engage à doter ses clients des plus récentes technologies afin de protéger leurs revenus et leur permettre un dimensionnement à la fois simplifié et rentable, » a déclaré Sebastian Braun, head of streaming de Verimatrix. « L’annonce de ces nouvelles fonctionnalités coïncide parfaitement avec le succès rencontré par notre plateforme, ayant délivré des milliards de licences de visionnage vidéo au cours de la première année de son lancement, et reflète notre position d’innovateur de premier plan spécialisé dans l’intégration des technologies de cybersécurité et de lutte contre le piratage au service d’une solution de croissance et de développement pour les entreprises.

Les partenaires stratégiques comme les sociétés d’encodage, de diffusion, les fournisseurs de middleware et les réseaux de diffusion de contenu (CDN) peuvent connecter leurs services à la Secure Delivery Platform de Verimatrix pour effectuer des essais gratuits, faciliter l’intégration et aider les utilisateurs conjoints à améliorer leurs résultats. Pour plus d’informations sur la plateforme, visitez www.verimatrix.com/platform.

A propos de Verimatrix

Verimatrix (Euronext Paris : VMX) contribue à rendre plus sûr le monde connecté d’aujourd’hui en offrant des solutions de sécurité pensées pour l’utilisateur. Verimatrix protège les contenus, les applications et les objets connectés en offrant une sécurité intuitive, sans contraintes et entièrement tournée vers l’utilisateur. Les plus grands acteurs du marché font confiance à Verimatrix pour assurer la protection de leurs contenus, tels que les films premium, le sport en streaming, les données financières et médicales sensibles ou encore les applications mobiles indispensables à leur activité. Verimatrix rend possible les relations de confiance dont dépendent ses clients pour offrir un contenu et un service de qualité à des millions de consommateurs dans le monde entier. Verimatrix accompagne ses partenaires pour leur permettre un accès plus rapide au marché, faciliter leur développement, protéger leurs revenus et conquérir de nouveaux clients. Pour en savoir plus, visitez le site www.verimatrix.com.

Contacts

Contact Relations Investisseurs:
Jean-François Labadie, Directeur financier

finance@verimatrix.com

Contact Presse:
Matthew Zintel

matthew.zintel@zintelpr.com