Canada becomes next silicon Valley, billion-dollar companies seek for friendly space – Lessons for African countries

After the global pandemic, the world will not be the same. The global economy is going to change and billion-dollar companies are ready to change everything. US, UK, and EU companies are ready to take manufacturing from China to other countries. Donald Trump asks local companies to focus on different states, but many giant companies in the tech industry are willing to close offices in China and establish their business in Canada or African countries. Nigeria has to be ready for global market changes and the government should send offers to China-based tech companies for establishment. Canada’s government already took the action and has offered many tech-giants to have a safe place in Toronto and Montreal. Nigeria’s government should replicate the successful blueprint from Canada. 

Canada is becoming one of the most attractive places for billion-dollar tech companies and start-ups. In recent years, it has attracted many of the most successful technology companies in the world. One is Deep Genomics, a genetics medicine company that makes use of artificial intelligence to find a cure for rare genetic diseases. When they first thought of the idea, Canada was not ready for their developments, but after a few years, they welcomed the idea of setting up a lab in Toronto.

Canada is preparing for ‘best chance’ from 2017

Justin Trudeau became the leader of the country in 2016. As soon as he became the prime minister, the government decided to start focusing on technologies, 5G, and the crypto revolution. Justin Trudeau decided to focus on the digital economy as he believes that the digital industry would run the world’s economy in the next decade. All the companies are welcome in Canada with a very liberal law and tech-ready guidelines. Canada’s government has created a tech roadmap for Canadian companies. Trudeau’s team is implementing a roadmap in every 3-5 years. With the help of a digital roadmap, many online industries transformed and increased the revenue, therefore, the contribution to the economy. iGaming space was first to get many benefits from the digital roadmap. After the start of the first cycle, online casino companies increased their reputation due to the government’s decisions. First of all, Trudeau’s team allowed online casinos to offer international players games of different-genre. International gamers can play the best online slots and roulette on the same website. It’s a big advantage for gamers who love managing online games in one spot. The Bitcoin revolution was another decision that helped iGaming space to flourish and grow exponentially. Online casinos have contributed up to 20 billion CA dollars in 2019 and it happened because of the government’s liberal decisions. The Crypto revolution was a big benefit not only for iGaming but also for tech and shopping companies based in Canada. The Bitcoin revolution has been the biggest benefit for Shopify and other online shopping companies. Experts believe that Shopify will be the main competitor of Amazon and eBay in a few years. Due to the liberal legal framework, Canada offers safe places to business giants. 

The lever is the first successful example of Canada’s strategy to obtain US-EU companies

Lever, a software company that uses analytics to match clients with potential hires, became attracted to Toronto. They brought their business to Toronto to service clients that were on the East Coast of the USA. Why Toronto?

Lever wanted to be near Toronto’s newly acclaimed technology sector. CBRE Group, a US-based real estate, and investment firm confirmed in its Tech Talent Report that Toronto had become North America’s very own Silicon Valley. But one of the characteristics that genuinely attracted Lever to Canada is its diversity and inclusion. They could hire from the budding talents locally that were guided by the technological universities Canada is known. Canada has also opened its immigration to powerhouse talents and welcomes them to the country, and businesses can hire as well from other countries.

However, what’s genuinely making Canada so attractive to investors and tech companies is their bold move to provide principles guidelines on how everyone should utilize and share digital information. These are principles that businesses, governments, and citizens must follow. Canada’s Digital Charter promotes trust, safety and security, and fairness between companies and citizens, and the government.

The Charter also highlights a precious piece of agreement that the Government of Canada will encourage businesses in all sectors to embrace technology to help them compete and progress in today’s digital world. Apart from this, the promise of transparency allowed Canadians to warm up to the Tech Industry. These principles would create a symbiotic relationship between government, people, and businesses. However, this would only be effective if this is a legal document.

This Charter, although not legal, has given Canadian a sense of peace that they are protected and that their information would not be shared. The challenge now is on businesses on how they will respect this Charter and follow it. Companies are known to be notorious and demanding to have access to personal information of their users.

Still, with this charter model, businesses are being challenged to be creative and more innovative on how they can improve their services without compromising trust. When Canada’s Digital Charter becomes legal, many businesses will be affected if they violate any of the principles. When a company complies, perhaps an incentive will be provided. However, when found to have violated, financial consequences may also take effect.

The Canadian government knows what to do and how to do it. However, their lack of a healthy muscle to implement the Digital Charter and make it into a legal document can be worrisome. With or without the Digital Charter, Canada would still be attracting more business start-ups and tech companies, because of its value placed on inclusivity and diversity.

Top 5 Resume Tips to help you get a job as an Account Manager

From startups to MNCs, everyone needs an account manager. 

This means that getting an Account Manager job comes with maximum competition. Millions of people are fighting tooth and nail to achieve the same dream, making it extremely difficult to land the job.

This is where your resume comes in. You need an impeccable Account Manager Resume to beat the competition and get the job that you have always wanted. 

In this article, we’ll show you how to optimize your resume using 5 easy tips.

So, without further ado, let’s see what these top 5 tips are. 

  1. Organize your resume under relevant sections

Knowing what to put in your account manager resume matters. Knowing how to organize the information you put in your resume matters more.

It is very important that your account manager resume has the right information and it is equally important that your resume organizes information under the correct sections. 

Doing this helps you write a resume that is easy to read and comprehend.

Organizing information under the appropriate section also has the added advantage of helping you present information in an optimal manner. 

So here’s a list of the must-have sections for your Account Manager Resume:

  • Header
  • Profile Title
  • Personal Information 
  • Summary 
  • Key Skills 
  • Technical Skills
  • Professional Experience
  • Education
  • Certifications (if any)
  • Additional Information (if any)
  1. Use the reverse chronology format

Your most recent work experience is the experience that matters most.

For example: 

Your current work experience as an Account Manager in your current organization is more relevant to your career than your work experience in the old organizations you were affiliated with in the past.

This is why you should use the reverse chronological format to structure your resume. 

It helps you organize the content of your resume according to the order of relevance. Using this format, your most recent work experience is featured first, followed by the second most recent work experience and so on and so forth.

However, this is not limited to your professional experience alone, but this order is uniformly implemented throughout your resume.

  1. Customize your resume as per the job description

This might come as a rude shock to you but you’re doing it all wrong if you’re sending the same generic resume to everyone.

Each job profile comes with a unique set of job specifications and requirements.

This is why it is important to tailor your resume according to each  job that you are targeting. Recruiters will hate it if you send an uncustomized resume while applying for every job. 

For example, company x may look for Account Managers with a certain certification, while company y might look for a minimum number of job experience.

Based on the company you are targeting, it is important to customize your resume accordingly.

This means including all the skills given in a particular job description and listing them under the Key Skills section of your resume, given you actually possess these skills.

  1. Endorse your skills in your account manager resume

As an Account Manager, it is your skills that do the talking for you.

Ultimately a recruiter is concerned with your skill sets and if your skills would bring value to the organization they are hiring for.

So you should make a show of your skills.

It will do you good to organize your skills under the “Key Skills” section of your Account Manager Resume.

Here’s an example of what this section should look like in your resume:

  1. Make the most of your professional experience section

Recruiters love nothing more than to learn how you can benefit the organization. They don’t want to know what your roles you performed, but how this role helped the organization.

For example, being good at managing accounts is of no use if you’re not able to deliver value using this skill set. 

This is why it is extremely important for an account manager to be vocal about the value they can deliver. At the end of the day, that’s all that matters.

So while drafting the professional experience section of your resume, make sure that you don’t just robotically summarize your roles & responsibilities.

Instead, focus on these 3 things:

  • Readability
  • Effectiveness

Readability

The hallmark of a great resume is great readability. If the recruiter does not read your resume, there is no point in writing one. To avoid this blunder, make use of crisp one-liner points to talk about your roles & responsibilities.

Effectiveness

Your resume is of no use if it fails to create an impact. 

To ensure that delivers impact, draw a connection between the roles you performed and the visible results of your roles & contributions using achievement figures. 

For example: 

“Collaborated with analytics department to determine root causes of customer complaints and reducing them by 20%”

In the above example, you explained the following:

  • Task you performed: Collaborated with analytics department
  • Why you performed the task: Determine root causes of customer complaints
  • Results: Reduced customer complaints by 20%”
  1. Conclude your resume with a powerful summary

Your Account Manager Resume is incomplete without a powerful resume summary as it is your summary which helps you give an overview of your professional life. 

A recruiter does not have all the time in the world to evaluate your resume from top to bottom. 

They might end up simply evaluating your summary to get a quick glimpse of your professional trajectory in one go.

So while writing your resume, focus on the aspects of your professional life that makes you fit for the job. Talk about your achievements and your key expertise areas. 

Here’s an outline of the top things to keep in mind while drafting this:

  • Begin your summary with a quick mention of  your work experience
  • Mention your latest professional job designation
  • Talk about your key expertise areas
  • Try to show why you performed the roles you performed

Taking all the above points into account, here’s an example of what the ideal summary for an Account Manager should look like:

“5+ years experienced Account Manager highly skilled in financial accounting, budget preparation and team management with a proven track record in achieving top and bottom-line profitability. Adept at strategizing with other departments to develop solutions like troubleshooting customer complaints to refine the company’s customer care & support services. Proficient in vetting staff for the finance department and training them for managing accounts.”

Key Takeaways

To sum it up:

  • How you present information matters. So organize your information under relevant sections.
  • Your most recent work experience should be prioritized. 
  • Make a unique resume for each job that you’re targeting.
  • Make a seperate skills section to outline your account management skills.
  • Your resume should be readable and effective. Use achievement figures to highlight the results of your contributions.
  • Write a powerful summary which briefly sums up your achievements.

Quelles démarches pour créer sa startup?

À l’origine, le terme start-up a été utilisé pour désigner une entreprise en informatique. Aujourd’hui, une start-up est une société, jeune et innovante, qui intervient dans les nouvelles technologies ou le numérique. Pour créer la vôtre, il est essentiel d’être méthodique et de respecter certaines étapes.

La construction du projet: la base d’une croissance optimisée

Pour que votre start-up ne se solde pas par un échec, il est primordial de construire votre projet sur une idée d’affaire qui a un fort potentiel de développement. Pour en trouver une, vous devez vous mettre à l’écoute des besoins du marché. Par essence, une start-up se base sur l’exploitation d’une innovation. Cependant, vous pouvez prendre une idée existante et l’améliorer. À défaut d’une idée innovante, vous optimisez la mise en œuvre.

Pour valider et affiner votre idée d’affaires, la réalisation d’une étude de marché est incontournable. Inutile à première vue, une étude documentaire et statistique vous permet pourtant de vous faire une idée des tendances et des modes dans le secteur d’activité ciblé. L’étude de marché va vous aider à faire évoluer votre idée d’affaires jusqu’à la maturation. Dans le cas contraire, vous devez vérifier sa viabilité.

Un « dream team » : un gage de confiance pour les investisseurs

Avoir une idée d’affaire à fort potentiel de développement ne garantit pas la réussite de votre projet. Une des bases fondamentales est la constitution de l’équipe dirigeante performante. Généralement, la création d’une start-up implique de s’associer. En vous mettant à plusieurs, vous réunissez en effet des profils différents, mais complémentaires. Outre la complémentarité des profils, vous devez tenir compte de la capacité d’adaptation.

Une erreur courante dans la mise en place de l’équipe d’une start-up est la politique des bons amis. De nos jours, les investisseurs sont peu enclins à financer un projet où les profils sont trop similaires. Les compétences agréées les attirent plus et les rassurent. Une fois les membres recrutés, vous devez rédiger le pacte d’associés pour définir de manière claire et précise les engagements et les droits des fondateurs et des associés.

Un « business model » soigné : des idées de développement claires

Lorsque vous créez une entreprise « classique », l’élaboration d’un business plan constitue une étape essentielle. En matière de création de start-up, vous devez porter une attention particulière à votre business model. Elément principal, ce document décrit en détail la logique économique du projet. De même, le business model apporte à vos investisseurs les réponses à toutes leurs interrogations telles que la commercialisation, le délai pour faire des bénéfices, etc.

En d’autres termes, l’élaboration de votre business model vous permet de formaliser votre modèle économique. Il comprend entre autres la présentation de votre concept et de votre projet, un plan d’affaires détaillé, un plan financier prévisionnel, et un planning lisible (le lancement, les échéances importantes, etc.). Par ailleurs, il doit refléter une offre de valeur satisfaisante pour le segment cible, une organisation viable et une rentabilité suffisante.

Le choix du nom et de la structure juridique : un réel impact sur le futur

Arrivé à ce stade, il vous faut trouver le bon nom pour votre start-up. Il doit véhiculer vos valeurs et votre image. De même, il doit marquer les esprits de votre clientèle cible. À l’heure actuelle, il existe des outils en ligne qui vous permettent de générer un nom d’entreprise. Vous identifiez au préalable vos mots clés. Puis, vous les entrez dans le générateur de nom de business. Ce dernier va vous sortir des milliers de possibilités et donner une nouvelle perspective à vos idées.

Le nom de votre start-up arrêté, vous devez choisir la structure juridique adéquate. Si aucune n’est imposée par la loi, la SAS ou Société par Actions Simplifiées est la forme la plus recommandée pour une telle organisation en raison de sa grande souplesse. Elle convient pour les levées de fonds et les augmentations de capital. En plus, l’entrée et la sortie d’associés sont simplifiées. Elle permet aussi l’insertion de diverses clauses pour verrouiller l’actionnariat et protéger les fondateurs.

La recherche des financements : essentielle pour le lancement et le fonctionnement

Pour pouvoir lancer votre start-up et développer vos activités à moyen et long terme, il est impératif de trouver des financements. Sans ressources financières, votre projet risque de tomber à l’eau. Les financements sont indispensables pour couvrir les dépenses liées à la mise en place de la structure, son lancement, son fonctionnement, etc. De plus, disposer des fonds nécessaires facilite l’intégration d’un marché et la constitution d’un pool de clients.

Avant de lancer votre start-up et de démarrer vos activités, n’oubliez pas de remplir les formalités administratives. Pour une SAS, il vous faut :

  • Rédiger et signer les statuts
  • Établir la liste des souscripteurs
  • Obtenir une quittance de loyer
  • Avoir un compte professionnel
  • Remplir le formulaire Mo
  • Faire une annonce dans un journal d’annonces légales
  • Enregistrer votre dossier au greffe du tribunal de commerce.

Décideur – Tests, Avis et Comparatifs de produits

En cette période de confinement et du « Tout Numérique », les ventes par internet explosent à un rythme sans précédent. Cette tendance lourde est venue pour s’imposer et devenir la nouvelle manière de consommer d’une population toujours plus pressée et connectée. Mais commander des articles par internet sans pouvoir les voir, les toucher, les tester ou parler à un vendeur pour demander conseils n’est pas toujours facile. Les consommateurs ont de plus en plus besoin de sites internets qui testent et comparent les produits pour les aider à faire leur choix et pour leur permettre de dénicher le produit qui leur correspond le mieux. Le meilleur rapport qualité / prix selon leurs critères, en quelques clics.

C’est exactement ce que propose le site Décideur, qui regroupent de très nombreux comparatifs de produits. Toutes les catégories y sont représentées : bricolage, sport, maison, technologies, cuisine, beauté, animaux, mode, voyages, etc. Nos préférés en cette période de confinement ? Sans aucun doute : Les 10 meilleurs vélos elliptiques d’appartements de 2020 et Les 10 meilleures trottinettes électriques pour adultes de 2020 . Des avis complets sur la qualité du matériel, sur les garanties, des tests comparatifs, des conseils d’utilisations, etc. Tout pour faire votre choix sans stress depuis votre canapé ! Voici donc un site web à consulter sans modération avant tout achat sur internet ! Et à sauvegarder dans votre navigateur pour être sûr de ne pas l’oublier ! Avec Decideur.co , évitez les déceptions et les retours-produits pour vos achats online !  

Alors n’hésitez plus et venez dénicher la perle rare qui comblera toutes vos attentes et également votre porte-monnaie ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.decideur.co

Comment Éviter les Failles de Sécurité Lorsque Vous Travaillez Dans le Cloud

Malgré sa croissance rapide, la nature du cloud introduit la possibilité de graves violations de sécurité qui peuvent affecter considérablement une organisation. La sécurité des données est l’une des principales préoccupations des compagnies voulant faire une transition vers le cloud.

Mais il existe plusieurs moyens pour que votre équipe informatique soit en mesure de contrer la plupart de ces menaces. Souvent, il s’agit tout simplement d’avoir les bons protocoles, stratégies, et outils en place. Voici quelques conseils pour éviter les menaces de sécurité dans le cloud au sein de  votre entreprise.

Éduquez vos Employés

Pour plusieurs organisations, les menaces de sécurité peuvent être attribuées en grande partie à une main d’oeuvre mal éduquée. En enseignant les bonnes pratiques de défense à vos employés, vous pouvez minimiser les risques et prévenir les menaces de sécurité dans le cloud.

Soyez sûrs d’Impliquer l’ensemble de l’entreprise. Lorsque les employés participent activement à la protection des actifs de l’entreprise, ils sont plus susceptibles de respecter leurs obligations en matière de sécurité. Vous devez aussi vous assurer de les maintenir à jour concernant les meilleures mesures à suivre à l’avenir.

Vous devez également établir un plan clair. Mettez en place un protocole de réponse au cas où les employés se sentiraient compromis. Créez un document qui explique aux utilisateurs les étapes à suivre dans multiples scénarios afin qu’ils soient toujours prêts.

Assurez-Vous D’avoir un Plan de Sauvegarde des Données

Le cloud continue à mûrir tous les jours, et le risque de perte permanente de données est élevé. Assurez-vous que quoi qu’il arrive, vous disposez d’un plan de sauvegarde sécurisée de vos données. Cela protège non seulement les données, mais protège votre entreprise contre les conséquences désastreuses de leur perte.

Votre équipe informatique se doit distribuer les données et les applications sur plusieurs zones pour une protection accrue, ainsi que respecter les meilleures pratiques de sauvegarde quotidienne des données, de stockage hors site et de restauration après sinistre.

Qui a Accès aux Données?

Bien sûr, l’emplacement de vos données stockées est important – mais loin d’être aussi important que les personnes qui y ont accès. Il est essentiel que vous sachiez qui fait quoi, qui a accès et à quoi essaient-ils d’accéder.

L’une des choses que vous pourriez faire est de mettre en place un système CASB. Un CASB vous permet de mettre une barrière supplémentaire entre les utilisateurs et le cloud, et permet à votre équipe informatique d’avoir plus de contrôle sur qui fait quoi. Il vous permet également d’avoir une meilleure compréhension de la façon dont vos employés utilisent le cloud, à travers quels appareils, et de repérer rapidement les activités suspectes. Vous pouvez également appliquer des contrôles en temps réel et arrêter les attaques en cours où que vous soyez.

Conclusion

La migration vers le cloud peut sembler effrayante, et elle comporte certains défis. Cependant, avec un bon plan en place et une équipe dédiée, vous devriez être en mesure de rendre votre transition aussi fluide que possible.

Comment produire des cartes de visites de qualité ?

À l’ère numérique des réseaux et de la communication, vous pourriez penser que la carte de visite en papier est un vestige d’une époque ancienne. S’il est vrai que nous ne les utilisons plus de la même manière, elles servent toujours d’ambassadeurs pour vous et votre entreprise, et elles sont une extension de votre identité professionnelle. Si vous vous préparez à lancer un nouveau business ou une nouvelle startup, il vous faut de nouvelles cartes de visite. Avant de passer commande, voici quelques conseils pour produire des cartes de visites de qualité.

La simplicité est la clé

Vous voulez qu’une carte de visite qui fonctionne ? Misez avant tout sur la simplicité. Comme pour la plupart des designs, la simplicité est préférable. Veillez à ce que votre carte soit propre et dépouillée en réfléchissant aux informations que vous y incluez, ainsi qu’à la manière dont vous les incluez. Vous n’avez pas besoin de faire des choses délicates avec votre numéro de téléphone et votre adresse, celles-ci doivent être facilement lisibles. Il en va de même pour la couleur des polices, il est recommandé de s’en tenir à des couleurs simples comme le noir ou le gris foncé/moyen. Vous pouvez cependant opter pour une présentation originale avec des découpes ou des matériaux non conventionnels comme le bois ou le plastique par exemple. De cette manière, les gens vous remarquent d’une manière inhabituelle, inventive et mémorable.

Faites appel à un graphiste

Ce conseil semble évident, mais ne négligez pas l’importance de faire appel à des concepteurs, des imprimeurs et des photographes professionnels. Comme la carte de visite fait partie de votre première impression, vous ne voulez pas présenter quelque chose de confus, mal conçu ou non professionnel. La carte doit bien refléter votre entreprise et transmettre rapidement qui vous êtes et ce à quoi vous tenez. Les graphistes peuvent facilement créer des cartes créatives qui sont à la fois innovantes et professionnelles, et les imprimeurs peuvent fournir le papier et l’encre appropriés qui valent bien l’argent. Si vous recherchez des cartes de visite magnifiquement conçues et prêtes à être personnalisées, vous pouvez également consulter notre rubrique Modèles de cartes de visite.

Traitez votre carte de visite comme un outil de marketing

Bien sûr, nous savons tous que les cartes de visite ont pour but direct de fournir des informations de contact, comme votre nom, votre fonction et votre adresse électronique. Mais aujourd’hui, alors qu’il est très simple et rapide de se connecter avec quelqu’un sur LinkedIn, “l’information devient presque la partie la moins importante d’une carte de visite”, explique M. Weinberger. “C’est un aspect un peu dépassé. Vous devriez donc plutôt traiter votre carte de visite comme un outil de marketing et vous en rendre compte d’abord : Quel est le but de son utilisation, et comment puis-je atteindre ces objectifs ? Des questions importantes à se poser quand on veut devenir entrepreneur.

Utilisez le verso de la carte comme un bonus

Afin de tirer le meilleur parti de votre carte de visite, essayez d’utiliser le verso pour une image de marque ou un message supplémentaire. Vous pouvez y mettre des photos, des déclarations de marque et des logos au verso ou tout autre élément qui peut contribuer à rendre votre carte plus mémorable. Il est certain que l’impression recto-verso coûte plus cher, mais cela pourrait en valoir la peine.

Enfin, dites-vous bien que vos cartes de visites sont plus qu’un simple moyen de transmettre des informations de contact, ce sont des outils de marketing qui peuvent être utilisés de manière ciblée. C’est à vous d’explorer votre but, vos objectifs, puis de concevoir en conséquence.

L’insertion des jeunes par la boxe

Les programmes d’insertion des jeunes n’ont pas tous la même efficacité. Cependant, un des meilleurs moyens pour réussir à insérer les jeunes en situation de décrochage entre 13 et 25 ans consiste à leur faire pratiquer un sport. Mais pas de n’importe quelle façon ! Cette insertion doit se faire par une préparation mentale et une formation à la psychologie du sportif mais ne peut réussir sans une rélle motivation de réussir de la part du jeune.

Les différents modules du programme sont enseignés par des formateurs professionnels. L’intégration d’ateliers de communication, d’expressions scéniques alliés à des coachings culturels et sportifs permettent au jeune de développer des qualités et des compétences nouvelles ou refoulées en lui. Afin de pouvoir offrir au jeune un accompagnement individualisé, chaque session est limitée à 10 personnes maximum.

La formation se divise en 3 étapes :

  • Découverte

Pendant la première semaine, les stagiaires découvrent le contenu de la formation et commencent à se préparer en douceur. Ils entreprennent de se remettre en forme par la pratique d’activités physiques et effectuent des improvisations en cours de théâtre. Ils participent également à des entretiens collectifs mais également individuels.

  • Formation intensive

La formation se déroule, à temps plein, sur une durée de 3 à 5 semaines. Les stagiaires apprennent la psychologie du sportif et s’entraînent à la préparation mentale. Cette formation permet de réaliser un vrai travail en continu. Au fur et à mesure des jours, le programme gagne en intensité par la pratique d’activités telles que des cours de boxe à Paris.

Encadrés par trois professionnels, ils suivent des cours mixant la boxe thaïlandaise et la boxe anglaise. La boxe pieds-poings est également une excellente méthode pédagogique pour favoriser la mixité sociale et développer les relations humaines entre des jeunes issus des quartiers politiques de la ville et d’autres jeunes venant d’un lycée prestigieux. La pratique d’un sport tel que la boxe abolit toutes les barrières sociales, ethniques, raciales…

  • Suivi personnalisé

Cette dernière phase du programme permet d’appliquer au monde du travail les enseignements acquis durant les cours de boxe, de théâtre ou les ateliers de communication. Après avoir effectué une bonne préparation mentale et acquis la psychologie du sportif, le jeune est prêt à affronter le monde professionnel, à visiter des entreprises, des centres de formation ou encore des institutions publiques, ce qui lui permettra de rencontrer d’autres acteurs des secteurs publics et privés.

A l’issue de la phase intensive du programme, un suivi individualisé d’une durée de six mois est immédiatement mis en place. Il a pour objectif d’accompagner le stagiaire dan son insertion, sociale et professionnelle et de conserver un lien entre le stagiaire et son prescripteur.

Une formation, incluant une bonne préparation mentale, une pratique de la psychologie du sportif, des activités pédagogiques sportives comme des cours de boxe à Paris complétés par des ateliers de communication et des cours d’improvisation au théâtre sont les gages du succès de l’intégration des jeunes et d’un nouveau départ dans la vie !

7 Signs Your Retail Company Needs PLM Software

The retail industry has been growing steadily over the years, an average of 4 percent per year since 2010. Although the market may be facing some short term strain during the coronavirus epidemic, studies suggest this industry will bounce back due to pent up demand.

Most retail operations start small. As the retail business grows, the myopic focus on keeping up with growth can make you lose sight of systems and tools you may have outgrown. Scaling up your business requires new processes and tools; here are a few signs that may indicate your retail business needs product lifecycle management (PLM) software.

1. You’re Experiencing Growth

Growth is excellent; it’s intoxicating. While in the euphoria of growth, it’s easy to miss that your old tactics no longer work. As sales grow, you increase your staff, add new product lines, onboard more suppliers, and so on. While this can initially be handled by adding more staff and spending more money, these become inefficient, costly solutions.

PLM software enables you to manage your growth and complex supply chain using your existing resources. The technology lets you work more efficiently without having to hire more people.

2. Communication Breakdowns

As your retail operation grows, managing the supply chain can become a daunting task. Turnaround times have also been reduced, thanks to customer demands, which puts more pressure on your supply process.

How do you find the right information about materials, release dates, delivery dates, pricing, etc., when all of that information is spread out in your email, Slack, Whatsapp and other communication hubs?

Dealing with samples, revisions, and shipments from original equipment manufacturers (OEM) and original design manufacturers (ODM) requires a modern solution. PLM is a central repository for all product-related data and communications, updated in real-time.

3. Timelines Are Speeding Up

Customers are no longer willing to wait to buy a single product from a single source. Nowadays, if your store does not have the product a customer wants, they will buy it somewhere else. The damage is not only in lost sales, but in the retail brand. Consumers expect a well-stocked, efficient inventory catalog that delivers on-time and fulfills their expectations.

Managing the product life cycle requires software that will shorten order fulfillment times, find materials more efficiently, and get products to market in a seamless process.

4. Too Much Data

Data is at the core of decision making. Spotting trends, managing margins, reducing waste, increasing productivity, or any other managerial decision requires data. Gathering data, processing, analyzing, and interpreting it can all be a tedious process if your data is not integrated. Having to configure data from other systems creates frustration, wastes time, and can result in errors along with unreliable data. Ensuring alignment of data throughout the organization is a massive timesaver.

Having a single, whole, effective software solution that can integrate data across different brands, categories, and enterprise systems will save you time and money. PLM software is a perfect solution for managing mountains of data and keeping it coordinated within a team. Click here to learn more about PLM software.

5. You’re Not As Creative

Consumer demands are becoming more diverse; each one wants a product that will be unique to them. These products are also expected to be responsibly sourced, but the consumer doesn’t expect a rise in price for these services.

A rising trend is giving creative freedom to customers when it comes to designs. This requires retailers to integrate their design software with their inventory and supply chain processes to provide a seamless service.

Keeping up with these demands using old tools and processes can be difficult. It’s not easy for growing retailers to handle the day to day tasks and add time-consuming tasks like researching and developing materials and products to satisfy these expectations.

PLM software can free up time so that it can be better spent on things like testing new materials, lowering costs, improving quality, adding more stock-keeping units, and delivering samples even faster.

6. Rising Product and Material Costs 

As your business grows, it is likely that your costs will inexplicably increase at a rate faster than your sales. This is unsustainable and could wreck your business.

PLM is a centralized system that can coordinate various groups (merchants, product designers, technical designers, sourcing, and suppliers) on the brand identity, trend interpretation, direction, and the execution of the product. Not only is everyone talking to each other in the same language, but they also share the same tools such as line plans, color and material palettes, trend boards, and standards. This level of coordination and teamwork adds to productivity and streamlines product development and launches.

7. Customer Dissatisfaction

Managing your product from conception to delivery is vital to keeping customers happy. The process might be complicated, with pitfalls and cost overruns, but that won’t matter to your customer. They want the product in their hands within days, if not hours.

Meeting deadlines, creating new designs, providing socially responsible materials, and timely delivery periods are the kind of demands that can win or lose you customers. PLM software helps you manage all of these aspects as part of your customer service strategy.

Read the Signs

You’ve done great coming thus far, but the writing is on the wall. For your retail business to grow further, you need PLM software. With PLM software, you can manage your growing enterprise at a fraction of the cost. The next level of success is waiting for you.